Communaute
17:43 23 novembre 2015 | mise à jour le: 23 novembre 2015 à 17:43 temps de lecture: 2 minutes

Le doigté des fermières à l’honneur à l’expo vente de Noël

ARTISANAT. Tricoter un foulard avec les bras, confectionner des boules de Noël avec du tissu et concevoir des chandeliers avec des coupes en plastique, voilà un aperçu des divers ateliers auxquels ont pu participer gratuitement les nombreuses personnes qui ont visité l’expo vente de Noël présentée par les cinq cercles de fermières de l’arrondissement de Beauport.

Organisé pour une troisième année consécutive par le Cercle de fermières de Beauport au Centre de loisirs Monseigneur-De Laval, cet événement a mis en valeur les talents de plus d’une cinquantaine d’exposantes du cercle hôte et des cercles de Courville, Giffard, Montmorency et Sainte-Thérèse de la Sablière.

«C’est la première fois que l’on présente des ateliers thématiques gratuits et plus d’une soixantaine de personnes en ont profité pour s’initier à des nouvelles techniques comme le tricot au bras et à des arts traditionnels comme la courtepointe», souligne la présidente du cercle de Beauport, Liette Saillant.

Endroit idéal pour trouver un cadeau de Noël fait à la main par des artisanes aux doigts de fée, ce salon a donné lieu à la présentation de plusieurs démonstrations sous l’animation musicale de l’accordéoniste Madeleine Tremblay.

De beaux actes de bénévolat

Les Fermières de Beauport ont profité de l’occasion pour offrir en vente les 180 sacs magiques qu’elles ont réalisés pour aider l’étudiante en troisième secondaire de l’école secondaire Samuel-De Champlain, Audrey Amélie Morissette, à financer son prochain voyage échange culturel de trois mois en Espagne, en 2016, avec Azimut international. Disponibles au coût de 15$ à 20$, ces pièces originales peuvent être aussi achetées directement auprès de l’étudiante en communiquant au 418 380-3090.

«Les 56 membres du cercle de Beauport ont été invitées à faire beaucoup de bénévolat au cours des dernières semaines, entre autres, pour la confection de bonnets de nuit pour les femmes atteintes de cancer, ainsi que de tuques, bas, mitaines et foulards en laine pour la Roulotte Le Marginal, une œuvre majeure de la Saint-Vincent de Paul qui apporte de l’aide dans la rue aux jeunes en difficultés», ajoute Mme Saillant, fière du travail réalisé par les artisanes.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *