Communaute
04:44 1 décembre 2015 | mise à jour le: 1 décembre 2015 à 04:44 Temps de lecture: 3 minutes

Félix Fleury reçoit la Médaille de l’Assemblée nationale

RECONNAISSANCE. Les nombreuses années de dévouement de Félix Fleury pour la paroisse Notre-Dame de L’Espérance ont été soulignées de façon particulière par le député provincial de Jean-Lesage, André Drolet, qui lui a remis, dimanche dernier, la Médaille de l’Assemblée nationale du Québec.

Dans son allocution prononcée en présence de plusieurs membres de la famille et de marguilliers du conseil de Fabrique réunis au sous-sol de l’église, André Drolet a rappelé la grande implication bénévole de Félix Fleury dans la communauté autant par l’entremise de ses compétences que par son appui financier à divers projets reliés à la bonne marche des activités paroissiales.

Le député a aussi profité de l’occasion pour mentionner le rôle majeur que M. Fleury a joué pendant 17 ans à titre de président fondateur du Centre de pastorale Sel et Lumière où plusieurs bénévoles oeuvrant dans un espace de recueillement du centre commercial Promenades Beauport proposent un service d’accueil, d’écoute, de ressourcement et de soutien au nom de Jésus-Christ, quel que soit l’âge de la personne.

Une famille pionnière

Âgé de 73 ans, M. Fleury avait annoncé récemment qu’il prenait sa retraite comme marguillier après 16 années au sein du conseil de Fabrique, dont les 10 dernières comme président.

Fier des hommages qui lui ont été adressés, M. Fleury a confié avec une voix marquée par l’émotion que la paroisse était la prunelle de ses yeux et qu’il quittait ses fonctions pour donner la place à la relève.

«C’est un moment enrichissant, inoubliable et surtout réconfortant. Je vous dis merci du plus profond de mon cœur. Je peux vous assurer que la paroisse est en parfaite santé financière. Ce cheminement s’est fait par l’exemple que mes parents m’ont transmis. Les terres du P’tit Village ont appartenu aux Sœurs de la Charité de Québec et à la Famille Fleury pendant longtemps. Je suis heureux de voir aujourd’hui que les noms de cinq générations de Fleury aient été choisis pour identifier les rues Saint-Samuel, Saint-Narcisse, Gaspard, Wilbrod et Félix, un fait rare au Québec qui reconnaît le labeur d’une famille pionnière», a relaté le récipiendaire.

Toujours actif, M. Fleury a créé sa propre entreprise il y a quelques années sous le nom de Fleury Bourg. Avec de l’équipement spécialisé, c’est lui qui creuse les fosses pour enterrer les cercueils et les cendres de quelque 300 défunts par année dans les cimetières des paroisses situées sur le territoire de l’arrondissement de Beauport.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *