Communaute
18:52 11 août 2014 | mise à jour le: 11 août 2014 à 18:52 temps de lecture: 2 minutes

Détenir des contrats professionnels derrière la caméra à 16 ans

EMPLOI ÉTUDIANT. Antoine St-Pierre est un autodidacte; il tout apprit le fonctionnement de sa caméra, de son logiciel de montage et des techniques de tournage par lui-même. À 16 ans, le Beauportois est passionné par le travail derrière la caméra, qui est très loin du travail qu’il voulait pratiquer au tout départ… celui d’être fermier.

«J’ai longtemps voulu être fermier, au moins jusqu’à 10 ans, déclare Antoine derrière un large sourire. Mais j’ai découvert la caméra, et c’est rendu une passion!»

Son premier contrat professionnel a été de filmer le Gala du club Gymn’As, à l’école secondaire de la Seigneurie, les coulisses de l’événement et de réaliser des entrevues avec les entraîneurs, en plus de faire le montage. Plus de 100 heures de travail ont été mises dans ce projet.

«J’ai aussi filmé pour le Chœur de la Cité, à la paroisse Saint-Sacrement, des images du spectacle, le 5 km à mon école secondaire, l’Externat Saint-Jean-Eudes, et des vidéos pour des amis», indique le garçon de 16 ans, qui a investi près de 4000$ dans son équipement.

Dernièrement, Antoine a eu le privilège d’aller visiter le plateau de tournage de l’émission Yamaska, à Montréal, et a pu poser plusieurs questions à un caméraman lui a donné plusieurs trucs au courant de la journée. «C’est impressionnant de voir comment les professionnels peuvent en faire plus avec le moins possible.»

Antoine détient plusieurs références télévisuelles. «J’aime beaucoup les revues de fin d’années. Les coulisses du Bye Bye!, j’ai dû l’écouter douze fois», ce qui l’amène à vouloir toucher à tout… et à vouloir aller plus loin. «Aller filmer dans des pays en guerre, ça m’intéresse aussi», termine-t-il.

Beauport Express, membre de Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *