Communaute
17:12 9 octobre 2014 | mise à jour le: 9 octobre 2014 à 17:12 Temps de lecture: 3 minutes

28 élèves de Samuel-De Champlain découvrent les merveilles de la Chine

PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE. Motivés à mettre le cap sur leurs rêves, 28 élèves de quatrième et cinquième secondaire de l’école secondaire Samuel-De Champlain découvrent depuis quelques jours les merveilles de la Chine, dans le cadre d’un voyage éducatif organisé par deux enseignants de l’établissement, Frédéric Armstrong et Sébastien Maltais.

Après plus d’un an et demi de préparation, le groupe est parti de l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec, le 7 octobre dernier, à destination de Beijing, avec une escale à Toronto et 18 heures d’avion, en vue d’un séjour de 12 jours en compagnie des deux enseignants et deux parents accompagnateurs. Il s’agit d’un sixième voyage à l’étranger avec des jeunes de l’école pour ces deux enseignants après Paris, Londres, Rome, Barcelone, Florence et le Portugal.

«Les objectifs de ces voyages éducatifs sont multiples. D’abord sources de motivation, ils visent le maintien de bonnes performances scolaires et d’un bon comportement en classe. Ils permettent aussi d’initier et de renforcer les habitudes économiques des jeunes par des dépôts fréquents de l’argent nécessaire au voyage et par la participation à des moyens de financement. Tout en favorisant le développement de l’autonomie, ces voyages rendent possible l’actualisation des connaissances théoriques de géographie, d’histoire, d’arts, de sciences, de mathématiques et d’anglais», ont souligné avant le départ, en entrevue avec le Beauport Express, Frédéric Armstrong , enseignant de mathématiques en quatrième et cinquième secondaire, et Sébastien Maltais, enseignant de sciences humaines en troisième et cinquième secondaire.

De la débrouillardise

Comme le coût pour participer à cette expédition s’élevait à plus de 3000$ pour couvrir les frais de transport, d’hébergement, de visites et de repas, les jeunes ont dû faire preuve de beaucoup de débrouillardise pour trouver diverses sources de financement.

Chaque jeune a pu bénéficier de deux étés pour amasser l’argent nécessaire grâce à de l’emballage au marché d’alimentation Super C Champfleury et à la vente de divers produits à l’école. Avant d’être acceptés, ils avaient dû soumettre aux enseignants une lettre d’intention donnant les raisons qui motivent leur intérêt à prendre part à un tel voyage. Plusieurs critères d’admission devaient aussi être respectés.

«Il a toujours été convenu qu’un élève inscrit au voyage sera retiré du projet s’il a reçu un rapport disciplinaire, a commis un geste violent envers un autre jeune, a présenté une attitude négative à l’école, a eu plus de deux échecs lors d’une étape de l’année scolaire, a consommé de la drogue ou de l’alcool à l’école. Notre projet en est un de motivation scolaire et les jeunes ont bien compris cela au fil des ans», a tenu à rappeler Frédéric Armstrong.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *