Communaute
17:29 5 août 2014 | mise à jour le: 5 août 2014 à 17:29 Temps de lecture: 2 minutes

«J’ai déjà eu à intervenir pour du racisme»

EMPLOI ÉTUDIANT. «J’ai déjà eu une intervention pour du racisme. Un monsieur qui criait toutes sortes de noms à une madame qui portait un voile et qui était avec ses enfants. Je suis allée intervenir et c’était correct, mais c’est assez compliqué allez dire à une personne que son comportement est inacceptable», confie la sauveteuse Alex Boucher.

Plusieurs événements difficiles à gérer peuvent arriver, et la jeune fille de 19 ans a déjà du sauter à l’eau pour sauver un petit garçon. «En entraînant des jeunes pour le Club de natation de Beauport, et j’ai dû sauter à l’eau, un petit gars qui manquait d’air sous l’eau. Le jeune avait les lèvres bleues, et je l’ai ramené, ç’a bien été. C’était le plus gros événement d’aller chercher quelqu’un dans le fond de l’eau comme ça», souligne-t-elle.

Le fait de rassurer les gens et d’avoir un impact sur la vie des nageurs la pousse à continuer. «C’est un travail important pour la ville, question sécurité. C’est rassurer les gens qui me touche, c’est ce que je veux faire plus tard», en ajoutant qu’elle veut aider les gens, prévenir dans sa profession à long terme. «La condition physique et l’intérêt sont les deux principaux éléments dans le choix des sauveteurs», indique le responsable de la vie sportive à Beauport, Benoit Lefrancois.

«Je suis stressée, je dois combattre ça. Si je dis à un jeune de marcher près de la piscine, j’ai peur qu’il court encore, qu’il glisse et qu’il se blesse à la tête», raconte Alex. La Beauportoise est au bassin à Courville trois jours semaine, une journée à la piscine Giffard et la fin de semaine au Centre de plein air de Beauport.

Il y a cinq échelons salariaux pour les sauveteurs à Québec, et le premier échelon débute à 19$ de l’heure. Les sauveteurs doivent se requalifier à chaque deux ans pour conserver leur certification.

Beauport Express, membre de Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *