Communaute
16:03 22 août 2013 | mise à jour le: 22 août 2013 à 16:03 temps de lecture: 3 minutes

Mission accomplie pour le projet «William»

Étudiant dysphasique désirant éliminer les préjugés face à sa différence, William Renaud, de Beauport, a finalement réalisé son rêve en atteignant le sommet du Kilimandjaro au sein d’un groupe de 14 marcheurs.

Appuyé par Intègr’action jeunesse et le Carrefour jeunesse-emploi Montmorency, l’élève de 16 ans de l’école secondaire Samuel-De Champlain avait mobilisé ce groupe pour l’aider à gravir les 5 895 mètres d’altitude de ce haut sommet d’Afrique afin de réagir à l’intimidation, dont il est victime, par des actions positives.

«Ce projet m’a permis de combattre ma timidité, de mieux m’exprimer et de connaître mes limites», a confié William qui, tout au long de la randonnée, a fait preuve de persévérance et a su développer sa confiance au point tel qu’il est devenu un réel motivateur et humoriste à ses heures auprès des marcheurs.

Un succès rempli d’émotions

Durant les huit jours d’expédition, chaque marcheur a rencontré des obstacles à différents niveaux. Selon Catherine Desautels, agente de sensibilisation à l’entrepreneuriat jeunesse au Carrefour jeunesse-emploi Montmorency qui a participé à l’aventure, c’est sans contredit durant la journée du sommet que l’expression «dépasser ses limites» a pris tout son sens.

«Une ascension de 5 895 mètres demande une préparation physique et mentale de haut niveau. Seule une équipe soudée pouvait réussir un tel exploit. Le groupe a vécu un succès rempli d’émotions grâce à l’encadrement soutenu de la guide Céline Desautels et d’une équipe africaine expérimentée».

Bientôt un film

William Renaud ne pensait pas, l’automne dernier, que ce projet aurait une portée aussi grande. L’aventure se poursuivra, en effet, bientôt avec la réalisation d’un film témoignant du vécu de jeunes victimes d’intimidation et présentant les ressources du milieu.

«On pourra y voir William au sommet du Kilimandjaro s’exclamer : «Ça vaut la peine de continuer jusqu’au bout !» entre deux souffles, admirant la vue du toit de l’Afrique ! Ce film de témoignages sur les différences et d’exemples de persévérance sera diffusé dans le plus d’écoles possible», mentionne Mme Desautels.

Elle tient d’ailleurs à ajouter qu’une telle réussite n’aurait pu être possible sans l’aide de l’équipe-école Samuel-De Champlain, de celles du Carrefour jeunesse-emploi Montmorency et d’Intègr’action jeunesse, de Céline Desautels, guide et conseillère en voyage de l’agence Contact Amérique, du magasin SAIL, de l’Association québécoise de la dysphasie de Québec et de la communauté qui a donné généreusement pour appuyer William.

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *