Communaute
13:12 21 août 2013 | mise à jour le: 21 août 2013 à 13:12 temps de lecture: 3 minutes

Suzanne Côté veut sensibiliser les gens au cancer de l’ovaire

Aux prises avec un cancer de l’ovaire de stade IV qui a débuté en février 2012, à la suite d’un banal de ventre, Suzanne Côté de Beauport désire aujourd’hui sensibiliser le plus de gens possible à cette maladie qu’elle considère négligée et sous diagnostiquée.

«Comme il n’existe pas de test de dépistage précoce pour ce type de cancer, il est impératif de faire de la sensibilisation, car le taux de survie, au-delà de cinq ans, est de seulement 30 %. Et contrairement aux croyances de plusieurs femmes, le test PAP ne permet pas de dépister le cancer de l’ovaire», souligne la Beauportoise de 46 ans.

Après plusieurs consultations, examens, radiographies et tacos, parce que son mal de ventre ne guérissait pas, elle a reçu un diagnostic de cancer de l’ovaire de stade IV avancé, le 22 octobre, l’an dernier. Une opération d’urgence a suivi, ainsi que des traitements de chimiothérapie.

Les symptômes les plus courants

Mme Côté trouve très important de faire connaître aux femmes les symptômes les plus courants, car ils sont vagues et peuvent ressembler à d’autres problèmes de santé.

«À preuve, il a fallu plus de huit mois de tests et d’examens pour enfin découvrir ce que j’avais. Si une femme a des ballonnements, des douleurs pelviennes ou abdominales, la sensation d’être pleine rapidement, éprouve de la difficulté à manger ou a des problèmes urinaires qui persistent pendant plus de trois semaines, Cancer de l’Ovaire Canada lui recommande de consulter immédiatement un médecin», mentionne Mme Côté.

Randonnée de l’espoir le 8 septembre

Pour pouvoir réussir à vaincre ce cancer féminin le plus mortel, il faut de l’argent afin de financer la recherche visant la prévention, un dépistage précoce, un diagnostic efficace, de meilleurs traitements et une meilleure qualité de vie pour les femmes atteintes. C’est pourquoi la résidente du quartier Sainte-Thérèse a décidé d’amasser de l’argent pour cette cause en participant à la marche «La randonnée de l’espoir de Cancer de l’ovaire Canada» qui aura lieu, le dimanche 8 septembre, au Domaine Maizerets.

«L’inscription se fait à 9 h et le départ à 10 h. Il s’agit d’une randonnée de 5 km à travers le domaine et j’ai déjà recueilli la moitié de mon objectif de 2 000 $. Chaque dollar compte et les gens intéressés à me commanditer peuvent le faire en visitant ma page sur Internet à l’adresse http://my.e2rm.com/personalPage.aspx?registrationID=1943957 . Comme c’est une maladie qui peut être héréditaire et que j’ai trois filles, je n’ai pas envie que cela leur arrive», a conclu Mme Côté, lors d’un entretien touchant avec le Beauport Express.

 

Selon les récentes statistiques, 17 000 femmes sont actuellement atteintes de cette maladie au Canada et 2 600 recevront un diagnostic cette année.

 

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *