Communaute
20:26 22 octobre 2013 | mise à jour le: 22 octobre 2013 à 20:26 temps de lecture: 3 minutes

«Les Beautés du mardi» dans le «Dico des filles 2014»

Après des reportages dans le magazine «Elle Québec», le projet de journées sans maquillage «Les Beautés du mardi», lancé en 2010 à l’école secondaire de la Seigneurie, vient d’obtenir une autre belle visibilité en se taillant une place dans les pages du «Dico des filles 2014» diffusé dans toute la francophonie.

En charge de cette populaire publication, dont 100 000 copies sont vendues chaque année en France, en Belgique, en Suisse, au Québec et dans les pays du Maghreb depuis sa création en 2002, Les Éditions Fleurus de Paris ont choisi l’école de Beauport , ce midi, pour procéder à un lancement officiel de cet ouvrage de près de 500 pages. Destiné aux adolescentes de 12 à 17 ans, il aborde leurs différentes préoccupations, en plus de traiter de mode et de tendances.

Le Dico accorde d’ailleurs une place de choix au Québec dans ses pages depuis les sept dernières années afin de faire connaître dans toute la francophonie les gens d’ici, leurs réalisations, leur créativité et leur participation active à la société québécoise.

Étudiante en muséologie, Justine Benoît signe depuis trois ans les pages de la section «Québec» en s’efforçant de mettre en lumière des activités originales organisées en province et des personnalités aux initiatives inspirantes pour les adolescentes.

Une réflexion sur l’hypersexualisation

C’est ainsi que l’auteure québécoise a décidé de commenter, en page 64 de ce grand dictionnaire thématique, le projet initié par l’enseignante en éthique et culture religieuse, Sarah Bouchard, d’inviter les filles de l’école à passer une journée sans poudre, sans mascara, sans brillant à lèvres, un jour par semaine pendant un mois.

«Visant à dénoncer l’hypersexualisation des filles et les stéréotypes de la beauté que l’on retrouve dans la publicité, ce projet s’inscrit dans le cadre de la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée. Je ne pensais vraiment pas au début que l’on pourrait relever ce défi pour une cinquième année consécutive. C’est tout un parcours et je suis très fière aujourd’hui que l’on puisse en faire part au niveau international dans l’ensemble de la francophonie», a confié l’enseignante peu après le lancement.

Dans cette édition 2014 offerte au coût de 34, 95 $, Yan England trace le bilan de son année 2013 qui l’a propulsé aux Oscars et Lyne Turgeon, l’une des plus anciennes costumières du Cirque du Soleil, révèle des secrets de son métier.

 

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *