Communaute
13:33 19 juin 2013 | mise à jour le: 19 juin 2013 à 13:33 temps de lecture: 3 minutes

«L’héritage d’un peuple en photo», un projet riche en humanité

S’initier à l’art de la photographie en prenant des clichés de personnes âgées dans leur milieu de vie. Telle est l’expérience riche en contacts humains qu’ont vécue, au cours des cinq derniers mois, une dizaine d’étudiants de l’école secondaire de la Seigneurie, dans le cadre du projet «L’héritage d’un peuple en photo».

Sous la supervision de la photographe professionnelle Manon Dumas et de la conseillère en cosmétique Julie Chamberland, les 10 élèves de troisième à cinquième secondaire ont offert des séances de photo professionnelle avec entrevues à des gens du troisième âge, lors de rencontres intergénérationnelles qui ont eu lieu à la résidence L’Auberge des aînés de Boischatel et auprès de membres du Club de l’âge d’or Villeneuve de l’arrondissement de Beauport.

«Ces ateliers nous ont donné l’occasion de discuter avec près d’une trentaine de personnes âgées qui avaient des histoires de vie à nous raconter. Les échanges ont été très intéressants et ont donné lieu à de belles photos parce qu’elles étaient heureuses de parler avec nous», a confié une des jeunes participantes, Shanny Tremblay, de cinquième secondaire.

Augmenter la motivation scolaire des jeunes

«Plus qu’un projet de lutte contre le décrochage scolaire, ces ateliers ont permis à plusieurs jeunes d’augmenter leur motivation d’être à l’école, de développer un sentiment d’appartenance à un groupe, de s’exprimer par le biais des arts et pour certains de trouver des idées de choix de carrière en côtoyant des professionnels du milieu», a confié Véronique Loubier, agente de développement au Carrefour jeunesse-emploi Montmorency. L’organisme Communautés Solidaires et la Commission scolaire des Premières-Seigneuries ont aussi agi comme partenaires.

Des intervenants engagés pour encadrer le projet ont accompagné les jeunes tout au long de leur parcours et pour eux ces élèves sont maintenant à risque de réussite, tant cette initiative a obtenu un franc succès.

Une soixantaine de personnes se sont d’ailleurs déplacées, récemment, pour assister au vernissage des photos à la bibliothèque de l’école, où six jeunes inscrits au projet «Je laisse ma trace» ont aussi exposé leurs graffitis réalisés avec l’aide de Maude Ostiguy-Lauzon et de l’organisme Fusion jeunesse.

 

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *