Communaute
14:55 18 novembre 2013 | mise à jour le: 18 novembre 2013 à 14:55 temps de lecture: 4 minutes

Cuisine collective Beauport, un véritable milieu de vie

Créé au milieu des années 90 par quelques femmes pour combler les besoins grandissants des familles à faible revenu de l’arrondissement de Beauport, l’organisme Cuisine collective Beauport est devenu, depuis, plus qu’un lieu pour cuisiner des menus équilibrés à prix modique.

«Les cuisines, c’est plus que de la cuisine! C’est un milieu de vie où l’on peut être soi-même, avoir du plaisir, découvrir et optimiser son potentiel», souligne la directrice Karina Bédard en rappelant que l’une des missions premières de l’organisme est de former des groupes d’entraide qui permettent de briser l’isolement, de valoriser l’autonomie et la dignité des personnes.

L’organisme a d’ailleurs atteint une belle vitesse de croisière cette année, alors que 14 groupes de six à huit personnes fréquentent régulièrement les deux points de service, le chalet Giffard pour le secteur sud de l’arrondissement et le chalet Chevalier pour le secteur nord, dans le but de partager des techniques culinaires et des denrées alimentaires de Moisson Québec, parler de budget et d’activités d’autofinancement.

Chaque groupe choisit et cuisine un minimum de cinq menus différents par mois à partir des denrées reçues de Moisson Québec et des achats complémentaires décidés en groupe à partir des rabais de la semaine. Les portions, dont bénéficie chaque participant, correspondent au nombre de personnes dans la famille. Chaque participant défraie 4 $ par portion reçue. La majorité des personnes sont des femmes sans emploi ou qui travaillent au salaire minimum.

Un lieu d’accueil apprécié

«Ce qui frappe, c’est la pauvreté sous tous ces visages. Les participants ont peu de réseaux sociaux, vivent beaucoup d’isolement, ont une faible estime d’eux-mêmes, connaissent peu le réseau de santé et des services sociaux et vivent différentes problématiques de santé mentale. Pour la grande majorité, ils vivent ou ont vécu différentes problématiques qui les ont amenés à avoir peur du jugement professionnel », note Mme Bédard.

Pour la présidente depuis maintenant trois ans, Michou Lambert, la réussite de Cuisine collective Beauport réside dans le fait d’apporter aux membres un lieu où le ventre plein ils pourront développer leur confiance, leur sentiment d’appartenance et leur implication pour se mettre en action et nourrir leur cœur et leur âme.

«Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès et travailler toujours ensemble est la réussite. Je veux dire merci à tous et toutes de faire partie de ma vie», mentionne Mme Lambert en ajoutant que plus de 2 400 heures de sourires, d’écoute, de support et d’amitié sont généreusement données à l’organisme chaque année par une vingtaine de bénévoles.

Un mot d’ordre, consolidation

Après des années de développement et de mise en place de projets comme la création d’un atelier scolaire aux écoles primaires du Parc et de la Pléiade, d’un groupe d’achats à Giffard et de groupes d’organismes tels Le Vélo Vert, le Carrefour jeunesse-emploi Montmorency et Intègr’Action Jeunesse, le mot d’ordre «consolidation» a marqué l’année 2013.

Grâce au financement récurrent annoncé par l’Agence de santé et des services sociaux, le vent dans les voiles, l’organisme a ainsi pu engager une nouvelle employée pour augmenter ses services.

Pour plus d’information, communiquer au 418 914-4766. Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *