Communauté
13:11 13 août 2020 | mise à jour le: 13 août 2020 à 13:11 temps de lecture: 3 minutes

La renouée du Japon au boisé du Domaine de Maizerets: un problème préoccupant

La renouée du Japon au boisé du Domaine de Maizerets: un problème préoccupant
Faites une bonne action en allant arracher des plantes exotiques envahissantes. (Photo gracieuseté)

ENVIRONNEMENT. Il est tellement plaisant d’aller se promener dans les sentiers du Domaine de Maizerets et d’admirer la nature. L’endroit représente un milieu important de biodiversité en zone urbaine. Cependant, ce joyau de 27 hectares est menacé alors que la renouée du Japon prend maintenant une place importante du territoire. 

«Ce n’est pas la seule plante exotique à laquelle il faut faire face alors qu’il y a aussi le roseau commun, mais c’est assurément la plus importante. Elle recouvre maintenant 10% du territoire. C’est une plante très agressive et envahissante et elle ne laisse carrément aucune place aux autres espèce», précise David Viens, coordonnateur de projet au Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale (CRE Capitale-Nationale).

Un exemple d’une percée de la renouée du Japon. (Photo gracieuseté)

Il y a une bonne nouvelle alors qu’il existe une solution pour contrer l’avancée de cette plante exotique, mais il y a aussi une moins bonne nouvelle. «La solution la plus élémentaire est simplement d’arracher la renouée du Japon. Le problème est que nous avons des années de retard et nous avons besoin d’aide et de bras pour procéder à l’arrachage pour éventuellement éradiquer la plante du boisé.»

Aide de la population

Le CRE de la Capitale-Nationale a donc décidé de lancer son programme J’en arrache pour solliciter l’aide de la population afin de remédier au problème. «Nous avons une belle réponse du public jusqu’à maintenant. On observe que les gens se sentent concernés et les utilisateurs du boisé sont très attachés à ce milieu. Nous avons des corvées festives d’arrachage les mardis et jeudis de 10h à 15h. Nous avons aussi décidé de lancer un appel aux commerçants avec le Défi entreprises-J’en arrache. Une façon idéale de consolider les efforts d’équipe de son entreprise à travers une séance d’arrache des indésirables. Il y aura également une courte période de sensibilisation aux problèmes des plantes exotiques envahissantes incluse avant de terminer la journée par un pique-nique en plein-air.

Belle collaboration

Tout ce travail ne ce fait pas seul alors que le CRE de la Capitale-Nationale travaille avec la Société du domaine Maizerets et la Ville de Québec pour venir à bout du problème. «Tout le monde a un but commun et c’est de venir à bout de cette plante. Je pense que c’est bien parti, mais ce sera un travail de longue haleine alors que je pense qu’il faudra dix ans pour effacer la trace de cette plante.»

Les informations du programme J’en arrache: http://www.cre-capitale.org/jenarrache-domainedemaizerets

La renouée du Japon est un problème persistant ailleurs dans le monde, dont l’Europe qui n’échappe pas à son emprise selon David Viens. (Photo gracieuseté)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *