Société
10:08 21 mai 2020 | mise à jour le: 21 mai 2020 à 11:47 temps de lecture: 4 minutes

La Beauportoise Kim Auclair souhaite l’utilisation de masques transparents

La Beauportoise Kim Auclair souhaite l’utilisation de masques transparents
Le port du masque est maintenant fortement recommandé au Québec. (Photo 123 RF)

SOCIÉTÉ. Le port du masque, fortement suggéré par le gouvernement Legault en raison de la crise du coronavirus, risque de compliquer la vie aux personnes sourdes et malentendantes. L’entrepreneure Kim Auclair, qui est née avec une surdité sévère aux deux oreilles, souhaiterait voir les commerces et le service à la clientèle des entreprises adopter le port du masque transparent pour favoriser la lecture labiale.

«Actuellement, il n’y a aucun masque de ce type qui a été approuvé par Santé Canada. Je crois pourtant que c’est la meilleure alternative», affirme la jeune femme.

Kim Auclair pense qu’il y a du travail pour sensibiliser les employeurs à utiliser des masques transparents durant la pandémie. (Photo Métro Média – Archives)

Pas toute seule

Pour Kim Auclair, la lecture labiale est d’une importance cruciale. «Je ne connais pas la langue des signes québécoise (LSQ). Je possède maintenant un implant cochléaire qui m’aide beaucoup, mais la lecture labiale vient compléter les informations. Dans un contexte idéal sans bruit d’interférence, j’entends à 63% les informations avec mon implant. Avant mon implant, c’est-à-dire avec mon appareil auditif, ce chiffre était à 12%. Je lis sur les lèvres depuis que je suis née, c’est nécessaire dans mon cas», mentionne-t-elle en précisant qu’il y a plus de 2000 implants cochléaires au Québec.

Un monde de différence

«L’autre jour, je n’entendais pas ce que la personne me disait dans un commerce et il a fallu que je lui fasse signe d’enlever son masque pour que je puisse comprendre, cela a pris beaucoup de temps parce que la personne était réticente à le faire et c’est compréhensible. Pour comparer, j’ai décidé d’aller prendre une crème glacée dans un commerce où je savais que les personnes utilisaient des masques transparents, je n’ai eu aucune difficulté à commander et me faire servir. Cependant, je sais que chaque cas est différent avec les personnes sourdes et malentendantes.»

Plusieurs solutions possibles

Pour Véronique Leduc, professeure au département de communication et publique à l’UQAM, le masque transparent est une partie intégrante de la solution. «Ils pourraient être utilisés dans le système de santé et ça faciliterait la communication, mais il y a aussi d’autres solutions. J’ai demandé de recevoir un résultat de test du système de la santé par texto plutôt que par téléphone. Je crois que la technologie peut aider beaucoup. L’identification d’un autocollant avec une oreille barrée sur le dossier des patients peut aussi faciliter la communication. Je crois également que les personnes sourdes et malentendantes sont des personnes très débrouillardes. Elles peuvent se faire comprendre par une communication alternative comme pointer au restaurant ce que l’on veut dans un menu par exemple.»

Sensibilisation et injures

La spécialiste de l’UQAM assure également qu’il y a des effets pervers observés dernièrement avec l’utilisation d’un interprète en langue des signes lors des points de presse quotidiens de François Legault et Justin Trudeau. «Nous sommes plusieurs décennies en retard sur d’autres pays alors qu’il est commun de voir un interprète au bulletin de nouvelles dans plusieurs endroits dans le monde. Il est vrai que la population québécoise est de plus en plus sensibilisée aux difficultés de la communauté des personnes sourdes et malentendantes. D’un autre côté, il y a de plus en plus de commentaires méprisants sur le web et plusieurs personnes utilisent cette période de confinement pour faire des mauvaises blagues avec l’utilisation de l’interprète en langue des signes. C’est discriminatoire et cela amène une stigmatisation des personnes sourdes et malentendantes.»

Les commerces Chocolats Favoris utilisent des masques transparents. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Articles similaires

Commentaires 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Julie Labergr

    Je suis une personne sourde et je fais la lecture labiale j aimerais savoir combien ca coute un masque transparent? Merci

  • Céline Belhumeur, pédiatre, Chu Ste -Justine

    masques transparents,
    Il s’agit d’une excellente idée,
    je suis pédiatre et devrai participer à des évaluations multidisciplinaires avec de jeunes enfants autistes
    Cette solution nous serait d’une grande utilité…
    S’il vous est possible de nous donner des informations lorsque vous en avez
    Merci

  • Slimane Benrostom

    Bonjour à tous,
    J attend une commande de masques transparent de haute qualité, je vais vous en envoyer dès leur réception, une contribution modeste de ma part.