Société
15:54 22 octobre 2018

Auteur, compositeur, interprète et transgenre

TÉMOIGNAGE. La quête du bonheur n’est jamais évidente, certaines personnes font le constat ultime qu’elles ne pourront jamais être heureuse tant qu’elles ne changeront pas d’identité sexuelle. C’est le cas de Loukas Leboeuf qui continue sa transformation pour devenir un garçon. 

(Photo Métro Média – Jean Carrier)

La rencontre de Loukas permet de découvrir un jeune homme rationnel avec un propos cohérent. L’énorme décision de changer d’identité n’est pas prise à la légère et vient d’un processus longuement réfléchi. «C’est devenu une obsession, j’y pense tout le temps. Je lis beaucoup sur le sujet et j’en parle constamment. C’est quelque chose que j’ai besoin de faire», avoue le jeune résident de Beauport.

L’élément déclencheur pour passer à l’action vient d’une erreur banale alors que Justine (l’ancienne identité de Loukas) faisait une demande de passeport. «Quand j’ai reçu mon passeport, il était écrit Justin au lieu de Justine. J’étais vraiment content et heureux et c’est comme si quelqu’un me comprenait.» C’est depuis ce temps que l’idée de changer de sexe est devenue une véritable quête pour Loukas.

Le changement s’est fait de façon progressive avec la coupe de cheveux comme commencement.

(Photo Métro Média – Jean Carrier)

L’annonce aux parents

À un certain point, un adolescent ne peut garder pour lui seul une décision de cette ampleur. Loukas avoue avoir traversé une période difficile avec des idées noires avant de le dire à quelqu’un. «La première personne à qui je l’ai dit est ma meilleure amie et ça s’est bien déroulé, c’était un énorme poids que j’enlevais de sur mes épaules. La prochaine étape était de l’annoncer à mes parents», avoue-t-il.

C’est en faisant visionner une vidéo à ses parents où il explique les raisons de sa décision que Loukas a fait la grande annonce qui a été bien reçue. «Au début, tu penses que c’est peut-être une crise identitaire et que ça va revenir, mais quand tu écoutes ton enfant et tu vois toute sa détermination dans sa voix, ça ne laisse aucun doute. C’est ton enfant, tu l’aimes de façon inconditionnelle», reconnaît Alain Leboeuf, le père de Loukas.

Pour la mère, Nicole Ouellette, la vision est différente. «C’est un choc au départ, mais il faut que tu l’acceptes pour le bonheur de ton enfant. C’est certain qu’il y avait des doutes depuis l’enfance avec comme exemple la tenue vestimentaire masculine de Justine. D’une certaine façon, c’est comme si ma fille était morte et j’avais eu un deuil à faire. Maintenant, il faut que je fasse le nécessaire pour accueillir mon fils.»

Une tonne de pression venait de tomber des épaules de Loukas, qui pouvait entamer les étapes légales pour changer de sexe. Un processus qui a mené à la rencontre du médecin de famille, de deux psychologues, d’un pédopsychiatre et d’un endocrinologue. Les parents ont appris à leur grande surprise qu’il fallait procéder rapidement, car plus le changement est fait jeune, plus c’est bénéfique pour la personne.

Loukas a maintenant commencé la prise de bloqueur de puberté et de façon récente; la prise de testostérone, un rêve qu’il caressait depuis deux ans.

Photo quand Loukas était Justine.

(Photo gracieuseté)

Faire sa place avec la musique et l’altruisme

Bien des gens rêvent de devenir chanteur pour récolter gloire et succès. Loukas Leboeuf rêve d’une carrière de chanteur pour continuer à s’exprimer et inspirer afin de mieux faire connaître le phénomène de la transidentité.

«J’ai  toujours senti le besoin de m’exprimer à travers la musique. Je n’hésite jamais à prendre la guitare pour exprimer mes états d’âme. J’ai toujours aimé chanter et j’ai participé à plusieurs concours comme <@Ri>La Voix Junior<@$p>. À secondaire en spectacle, j’ai reçu une ovation debout après ma performance. Je flottais sur un nuage, c’est comme si les gens disaient que c’était correct, on t’accepte. Je peux chanter des chansons connues, mais j’aime beaucoup écrire mes propres chansons. J’aime créer à partir de ce que vis», précise le jeune musicien.

Il vient tout juste de remporter le prix coup de cœur du jury au gala Forces Avenir avec un prix de 500$ et une bourse d’études universitaires d’une valeur de 10 000$.

Nouvelle société

La plus grande crainte des parents de Loukas ne s’est jamais concrétisée alors qu’une parfaite acceptation à l’École secondaire La Seigneurie s’est produite. Bien de son temps, il a choisi de faire son coming-out sur sa chaîne YouTube. «Je n’ai jamais reçu de commentaire déplacé, je pense que la société change. Je veux laisser ma trace dans cette école et c’est pour ça que je vais lancer le groupe d’entraide, LGBTQ+. Les ressources resteront toujours disponibles pour ceux qui ont besoin de parler, même après mon stage secondaire. Je n’ai pas eu de modèle et j’aimerais bien devenir le porte-étendard de la communauté transgenre», assure avec fierté l’étudiant de secondaire 5.

Ce n’est pas les projets qui manquent pour Loukas, qui avoue vouloir poursuivre une carrière en musique en plus d’étudier en psychologie pour pouvoir mieux comprendre le phénomène afin de sauver des vies.

Il est facile de suivre les activités de Loukas sur sa chaîne YouTube en cherchant simplement Loukas Leboeuf.

https://www.youtube.com/channel/UCEJQy4feiVm_foGOR_Nq4lg

Jean Carrier


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette