Société
21:50 10 janvier 2016 | mise à jour le: 10 janvier 2016 à 21:50 temps de lecture: 3 minutes

L’Église catholique de Québec célèbre sa diversité culturelle

CÉRÉMONIE. La pluie et les rafales de vent n’ont pas empêché quelque 600 fidèles de prendre part à la Fête interculturelle de l’Église catholique de Québec. Tant dans le langage que dans la provenance, la diversité était à l’honneur pour ce rendez-vous annuel tenu cette fois en l’église Saint-Ignace-de-Loyola à Beauport.

Officié par le cardinal Gérald-Cyprien Lacroix, la célébration s’est déroulée sous le signe de l’accueil des réfugiés. Le thème choisi était «Lui aussi a été un réfugié!», en référence à Jésus Christ, dont on soulignait le baptême.

Dès le départ, Mgr Lacroix s’est montré ouvert aux diocésains de toutes origines, en prononçant des mots de bienvenue dans plusieurs langues. Il l’a également fait en arabe, pour saluer la présence de la première famille de réfugiés syriens arrivée à Québec durant la période des Fêtes.

Divers artisans de l’accueil des personnes réfugiées au sein du diocèse de Québec ont participé à la liturgie, dont des membres du comité d’accueil de la paroisse Saint-Louis-et-Saint-Yves. C’est cet organisme qui a pris en charge la famille de Nabi Sabeh et Jeanet Jiji ainsi que leurs deux enfants Perla et Antonio, avec l’aide du couple accompagnateur composé de Brigitte Saillant et Karl Sylvain.

Le cardinal Lacroix a rappelé «qu’en cette année sainte du Jubilé de la Miséricorde, ouvrir nos cœurs et nos communautés pour accueillir des familles de réfugiés est un engagement très concret et qui témoigne de notre foi.»

Moments forts

La cérémonie liturgique de la Fête interculturelle de l’Église catholique de Québec a été agrémentée de plusieurs moments forts. Ce fut le cas lors d’un échange de vœux entre les participants et la remise d’offrandes par les nouveaux arrivants. En plus de prestations folkloriques, cinq chorales (latino-américaine, burundaise, vietnamienne, néocatéchuménale et celle de la paroisse) ont apporté leur contribution.

Après la célébration, une rencontre fraternelle était organisée autour d’une collation au sous-sol de l’église. Des kiosques y présentaient des organismes chargés de sensibiliser à la réalité interculturelle, ainsi qu’à l’accueil, au soutien et à l’intégration des migrants et réfugiés.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *