Société
20:45 18 juin 2018 | mise à jour le: 18 juin 2018 à 20:45 Temps de lecture: 3 minutes

Super-clinique de Beauport: des services plus accessibles

Le Gouvernement du Québec a récemment officialisé l’ouverture de la cinquième super-clinique dans la région de la Capitale-Nationale : celle de la Clinique médicale des Promenades, à Beauport.   

La super-clinique se doit d’augmenter son nombre de plages de consultation lors des périodes plus achalandées, comme la saison de la grippe

Photo Métro Média – Émilie Pelletier

C’est en novembre 2017 que la conversion du groupe de médecine familiale (GMF) en super-clinique réseau s’est effectuée. Or, ce changement a entraîné la régression au titre de GMF simple de la Clinique Giffard, localisée dans le même bâtiment. Autrement dit, selon Michel Robitaille, porte-parole de la Clinique médicale des Promenades, il était impossible de conserver deux cliniques réseau dans un rayon si rapproché.

«Il nous fallait devenir super-clinique pour continuer nos opérations réseau ouvertes à toute la population, explique Dr Robitaille. Le Ministère ne permettait plus qu’on ouvre seulement quatre heures la fin de semaine. C’était 12h ou rien du tout.»

Ainsi, alors que la Clinique Giffard n’est plus une clinique réseau et qu’elle n’est désormais accessible qu’à sa clientèle inscrite, la  super-clinique des Promenades est non seulement demeurée ouverte à tous, mais elle a également augmenté ses heures de sans rendez-vous. Elle offre, en effet, 84 heures de disponibilité hebdomadaire, soit de 8h à 20h, 365 jours par année. La super-clinique œuvre à rendre plus accessibles les services urgents et semi-urgents de première ligne et elle doit atteindre un minimum de 20 000 consultations par année, auprès de patients sans médecin de famille.

Un tout nouveau fonctionnement

«Tout le monde à l’interne est bien content, car on peut continuer notre travail dans le secteur. C’est bien d’avoir une clinique ouverte à tout le monde, ça facilite la vie de bien des gens», précise Michel Robitaille. 

Il affirme par ailleurs que le volume quotidien de consultations a diminué comparativement à ce qu’il était avant les modifications, le personnel étant dorénavant plus restreint.

Le nouveau système fonctionne donc sous forme de plages horaires, qui sont en moyenne au nombre de 75 par jour. Celles-ci sont débloquées et deviennent accessibles sur Internet ou par téléphone la veille, à 17h.

«C’est très approximatif, mais ça permet au moins de garantir une place, au lieu d’attendre quatre heures pour rien, mais il reste que notre capacité d’accueil est limitée, poursuit le médecin. On n’est pas non plus une urgence 24h, un moment donné il faut que ça arrête.»

Le Ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette veut implanter 50 super-cliniques d’ici la fin de son mandat. Au moment d’écrire ces lignes, 44 d’entre elles avaient été annoncées pour l’ensemble du territoire québécois. 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *