Société
13:02 19 septembre 2018 | mise à jour le: 19 septembre 2018 à 13:02 temps de lecture: 3 minutes

Croque ton quartier

VIE DE QUARTIER. Après bien des sueurs froides, il semble que la place Croque ton quartier, qui était menacée de déménager et même de fermer, continuera ses activités comme prévu jusqu’à la fin novembre. Une cinquantaine de personnes s’étaient déplacés au conseil d’arrondissement de Beauport à la mi-septembre afin d’en avoir le cœur net dont le comité de citoyens Croque ton quartier, instigateur du projet. 

Marie-Claude Fontaine demandait de connaître ce qui a été reproché au projet, mais sa question est restée sans réponse.

(Photo Métro Média – Jean Carrier)

Marie-Claude Fontaine, présidente du comité, a passé par toute la gamme des émotions lors des derniers jours. «On s’est fait dire par la Ville qu’il fallait se préparer à déménager la place éphémère et à trouver un nouveau terrain en début de semaine. Par la suite, on nous a mentionné qu’on serait simplement démantelé pour ensuite nous dire au conseil d’arrondissement que le projet reste bien dans les plans et qu’on ne touche à rien. Notre confiance avec la Ville a été ébranlée, mais un dialogue cordial demeure», explique la jeune femme.

Des plaintes ont été enregistrées à la Ville et ont forcé les dirigeants à placer un agent de sécurité sur le terrain lors de la fin de semaine du Travail. Les choses se sont envenimées légèrement sur les réseaux sociaux jusqu’à l’annonce de la fermeture du parc le 10 septembre par l’organisme. Le regroupement citoyen s’est présenté le lendemain au conseil d’arrondissement pour avoir des réponses.

«Nous sommes satisfaits de savoir que les trois élus ont promis que le projet resterait pour cette année et qu’il y a une volonté de garder notre bébé dans l’avenir. Cependant, nous sommes déçus de ne pas savoir ce qui nous est reproché c’est-à-dire la nature des plaintes.»

Les dirigeants de la Ville sont restés fermes tout au long du conseil d’arrondissement sur l’impossibilité de dévoiler l’objet des plaintes en raison du risque associé au dévoilement de l’identité des plaignants malgré les nombreuses requêtes faites à ce sujet.

Phénomène nouveau

Jérémie Ernould, conseiller municipal de Robert-Giffard, travaille en concert avec l’organisme depuis le début de l’aventure. Il assure que la nouveauté du projet et un problème de communication ont amplifié la situation. «La Ville n’est pas encore habituée à intervenir dans ce genre de projet qui est différent de la gérance d’un parc habituel. Il y a aussi un processus à respecter lorsqu’il y a des plaintes faites par des citoyens. Je pense qu’il faut améliorer la communication avec l’organisme dans le futur. Ce qu’il y a à retenir pour l’instant est que la place reste telle qu’elle est présentement.»

Un consensus était clair pour les trois élus municipaux de l’arrondissement qu’il fallait garder le projet bien vivant et qu’il y avait une volonté d’appuyer à nouveau le mouvement citoyen l’an prochain.

Le statu quo est donc maintenu et si tout va bien le démantèlement de la place éphémère serait le 15 novembre.    

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *