Société
10:57 6 juillet 2017 | mise à jour le: 6 juillet 2017 à 10:57 temps de lecture: 3 minutes

La duchesse de Beauport toujours impliquée dans sa cause

IMPLICATION. À la suite de son implication dans la Société de Leucémie et du Lymphome du Canada (SLLC) en tant que Duchesse de Beauport au Carnaval de Québec, la duchesse Sabrina Lachance a récemment rejoint l’équipe de la société, un honneur pour la jeune femme qui a perdu sa mère atteinte de leucémie.

La duchesse de Beauport continue son implication auprès de la Société de Leucémie et du Lymphome du Canada.

(Photo gracieuseté)

Sabrina Lachance n’a pas été touchée de près qu’une seule fois par un trouble lié au cancer. Il y a quelques années, sa grand-mère a eu un lymphome, soit un cancer du système lymphatique.

En 2014, c’est sa mère qui recevait un diagnostic de leucémie aigüe. Quatre mois plus tard, le 30 mai 2016, la maladie l’emportait. «Pour moi, ça a été un tournant dans ma vie, ça a entraîné beaucoup de remises en question», explique-t-elle.

Comme si ce n’était pas suffisant, au cours l’été, le diagnostic de leucémie tombait pour son oncle également. Après tout le support qu’elle a reçu de la SLLC, Sabrina Lachance a décidé de collecter des fonds pour la marche Illumine la nuit en 2016. Son équipe est parvenue à amasser 1 700$.

L’année suivante, elle a décidé de se présenter comme duchesse pour continuer d’amasser des fonds pour la cause. «J’ai pensé que c’était une belle opportunité, tout en soutenant ceux qui m’ont aidée à passer à travers cette épreuve», raconte Mme Lachance.

Avec les bougies, elle a amassé près de 1 300$, mais elle souhaite se rendre à 3 700$ pour la marche 2017 qui aura lieu le 30 septembre prochain. L’événement sert en même temps de clôture au mois du cancer du sang.

Un emploi à son image

Sabrina s’est récemment fait offrir le poste de coordonnatrice du développement communautaire et des ressources financières de l’Est-du-Québec. Elle s’occupe notamment d’aider les équipes dans leurs levées de fonds en vue de la marche, les aide à trouver de nouvelles idées et les guide dans la logistique d’organisation d’événements.

Elle est également responsable de faire un premier contact avec des gens présentement en traitement pour leur faire connaître la société et les guider vers les bonnes ressources.

«Pour moi c’est vraiment un honneur de travailler ici, parce que j’ai été touchée de près pas une fois, mais trois fois», conclut la jeune femme.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *