Société
13:54 20 mai 2015 | mise à jour le: 20 mai 2015 à 13:54 temps de lecture: 3 minutes

Des résidents de Villeneuve se regroupent pour sauvegarder leur environnement

ENVIRONNEMENT. Exaspérés par la poussière, le bruit, la circulation intensive de camions lourds, le dynamitage et les odeurs persistantes de diesel, trois résidents demeurant à proximité de l’ancienne carrière de Ciment St-Laurent ont décidé de former, en décembre dernier, le Regroupement de citoyens-sauvegarde de l’environnement du secteur Villeneuve. Leur objectif, prendre action pour contrer les nuisances des opérations de la Carrière René St-Pierre, de l’entreprise Carrières Québec et du site de dépôt à neige de la Ville de Québec sur la qualité de vie, les effets sur la santé et la valeur foncière des propriétés.

Les démarches ont été amorcées par Huguette Flamand, Ginette St-Pierre et Martine Guyot qui ont obtenu le soutien de la Direction de la santé publique (DSP) laquelle a demandé à une personne-ressource du CSSS Québec Nord de les accompagner pour les aider à mettre sur pied le regroupement de citoyens.

Une première réunion du regroupement a eu lieu en février où 24 résidents demeurant à l’est du boulevard Louis-XIV ont procédé à la formation d’un comité exécutif de neuf personnes. Depuis ce temps, quatre rencontres constructives du comité exécutif ont permis l’élaboration d’un plan d’action qui sera présenté lors d’une deuxième réunion du regroupement, le mardi 2 juin à 19h, au Centre communautaire des Chutes pour obtenir l’appui des citoyens.

Des nuisances très significatives

Selon les membres du nouveau regroupement, les opérations de la Carrière René St-Pierre, de l’entreprise Carrières Québec et du site de dépôt à neige de la Ville de Québec perturbent grandement le milieu de vie et des actions s’imposent pour tenter d’y remédier par l’implication citoyenne.

«La poussière, le concassage, les vibrations du dynamitage effectué par Carrières Québec, le passage de plus de 400 camions par jour et le claquage des bennes à la Carrière René St-Pierre peuvent engendrer du stress, des infections du système respiratoire, des allergies, des saignements de nez, de la toux, de la congestion et de l’irritation aux yeux étant donné l’inefficacité des mesures d’atténuation en place», note Huguette Flamand.

Quant au dépôt à neige de la Ville de Québec, les résidents sont conscients que le site pourrait contenir des eaux usées et stagnantes en plus de favoriser la présence de goélands.

Résultats d’études à venir

En ce qui concerne les suivis à venir, les membres du comité exécutif du regroupement espèrent recevoir bientôt des documents pertinents demandés au ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Lutte sur les changements climatiques (MDDELCC) à la suite d’une demande d’accès à l’information et sont toujours en attente des résultats des focus groupes de 2014 organisés par la DSP, ainsi que ceux des rapports sur le bruit et la poussière à la suite des données recueillies à l’été/ automne 2014 par le MDDELCC.

Les citoyens qui veulent savoir comment acheminer des plaintes sont invités à consulter le site internet http://www.sauvegarde-environnement-villeneuve.blogspot.ca/ ou à communiquer par courriel à l’adresse sauvegarde.environnement.villeneuve@hotmail.com

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *