Société
14:20 10 février 2015 | mise à jour le: 10 février 2015 à 14:20 temps de lecture: 4 minutes

Un petit bout d’Hawaï au cœur de Québec

PASSIONS. Passions bizarres, hobbies surprenants, collections qui sortent de l’ordinaire; tous les goûts sont dans la nature, même quand il s’agit d’occuper ses temps libres. Beauport Express vous propose une série d’articles pour vous faire découvrir ces gens aux passe-temps insolites. Vous avez vous aussi un dada singulier? Contactez-nous à l’adresse redaction_quebec@tc.tc.

Hawaï n’est pas seulement une destination ensoleillée qui fait rêver au cœur de l’hiver. Pour Claudia Delgado, c’est beaucoup plus, presque un mode de vie. La Beauportoise originaire du Venezuela est passionnée de culture hawaïenne et pratique le lomi lomi et le ho’oponopono. Portrait d’une passion qui mêle exotisme, philosophie et sagesse antique.

Quand on pénètre dans le petit local de Claudia Delgado sur l’avenue Royale, on quitte les rigueurs de l’hiver pour la chaleur du Pacifique. L’enseignante de formation transmet sa passion pour Hawaï en faisant connaître le lomi lomi, un type de massage, le ho’oponopono, qu’on pourrait définir comme une thérapie familiale, ainsi que l’aromathérapie. Pour la Beauportoise, c’est un peu comme de donner au suivant puisqu’elle a elle-même découvert sa passion en lisant sur la croissance personnelle.

«La sagesse hawaïenne m’attirait et je me disais que je devais aller voir sur place, tellement que j’ai pris une demi-année sabbatique et je suis partie à l’aventure avec mon sac à dos, sans trop savoir ce qui m’attendait», raconte Claudia.

Dans l’archipel, elle a trouvé sa voie quand elle a rencontré un kahuna, un prêtre ou sorcier hawaïen. «J’ai beaucoup appris de lui. À ce moment-là, il s’agissait de ma croissance personnelle. C’est de retour ici que je me suis dit « pourquoi je n’enseignerais pas ça aux autres? » Le lomi lomi, c’est une technique de massage, mais c’est aussi très spirituel. Derrière chaque mouvement il y a une intention», explique Claudia.

L’aventure en famille

L’archipel d’Hawaï compte huit îles et la jeune femme a bien l’intention de toutes les explorer. Elle a d’ailleurs passé une bonne partie de l’été dernier dans le Pacifique en compagnie de ses enfants, si bien qu’en plus des principes de sagesse hawaïenne, elle a également adopté d’autres traditions de l’endroit. «Oui, il y a la spiritualité, mais il y a aussi d’autres choses bien concrètes. Par exemple, je suis accro au surf», lance-t-elle. Et elle n’a pas fini d’apprendre puisqu’il lui reste encore trois îles à voir.

La passion de Claudia Delgado, qui avait commencé par un simple passe-temps, représente aujourd’hui une partie de son gagne-pain. Elle n’a toutefois pas l’impression de travailler quand elle pratique le lomi lomi, le yoga ou le ho’oponopono. «Si on fait avec passion ce qu’on fait dans la vie, ce n’est plus un travail», conclut-elle.

Pour découvrir la passion de Claudia Delgado: http://www.rayondelumiere.com

Quelques definitions

Le lomi lomi ou massage hawaïen (en hawaïen, lomi lomi signifie presser ou malaxer), est une forme ancienne de massage que pratiquent les indigènes polynésiens de Hawaï. Les guérisseurs traditionnels, qui l’utilisent dans leur pratique, s’en transmettent les techniques depuis de nombreuses générations. Il correspond au toucher dans l’esprit de aloha (respect, attention) qui relie le corps, le cœur et l’âme à la source de vie. Les mouvements utilisés sont très amples et plutôt rapides, rappelant les vagues, la mer, le va-et-vient de l’eau des îles d’Hawaï.

Le hoʻoponopono qu’on peut traduire par «remettre les choses en ordre» ou «rétablir l’équilibre», est une tradition sociale et spirituelle de repentir et de réconciliation des anciens Hawaïens. Des coutumes identiques de thérapie familiale se retrouvent dans toute la région de l’océan Pacifique.

Dans la même série: Une étincelle de curiosité au fond d’une bouteille de whisky

 

Beauport Express, membre du groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *