Société
21:03 17 avril 2014 | mise à jour le: 17 avril 2014 à 21:03 Temps de lecture: 3 minutes

Des leviers de persévérance scolaire à La Courvilloise

ÉDUCATION – L’école secondaire de la Courvilloise a procédé, hier, à l’inauguration officielle de deux nouveaux locaux de socialisation, «L’Entracte» et «La Salle de jeux». Ces espaces branchés se veulent des leviers de persévérance scolaire pour les élèves de première à cinquième secondaire désireux de partager de bons moments ensemble dans une ambiance conviviale.

Plusieurs membres du gouvernement étudiant représentant l’ensemble des élèves de l’école ont participé activement au lancement de ce projet né d’un partenariat entre Intègr’action jeunesse, le Carrefour jeunesse-emploi Montmorency et la direction de l’établissement qui a bénéficié d’un appui financier de 18 500 $ provenant d’Hydro-Québec, de la Fondation des Premières Seigneuries, de la Caisse Desjardins des Chutes Montmorency, du programme École en Santé et de la Conférence régionale des élus de la Capitale-Nationale.

Un beau modèle à développer

Ce projet est porté par le Comité de persévérance et de réussite scolaires de Beauport issu de l’Approche territoriale intégrée (ATI) de Giffard-Montmorency. «Il s’agit d’un beau modèle de partenariat entre l’école et la communauté beauportoise. Ensemble, on fait de nos écoles des milieux accueillants, où il fait bon socialiser et où les adolescents peuvent se tourner vers les bonnes ressources quand ils vivent des difficultés ou, au contraire, s’ils veulent démarrer de nouveaux projets», a souligné la directrice d’Intègr’action jeunesse et du Carrefour jeunesse-emploi Montmorency, Sonia Noël.

D’anciens décrocheurs mis à contribution

Dans un esprit de cohérence et de persévérance scolaire, l’aménagement de ces deux locaux a été réalisé conjointement par de jeunes décrocheurs retournés sur les bancs d’école. Encadrés par une designer et un ébéniste formateur, les participants d’Intègr’action jeunesse se sont initiés aux métiers manuels en lien avec la rénovation tout en bénéficiant d’un suivi psychosocial avec une intervenante.

«Ce lieu «jeunesse» animé permettra aussi aux intervenants de l’école ou de l’extérieur de discuter avec les jeunes de problématiques et de sujets qui les touchent dans un contexte formel ou informel et de les sensibiliser sur divers enjeux de société», a commenté pour sa part, Gaëtan Audet, directeur adjoint à l’école.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *