Société
21:44 5 octobre 2013 | mise à jour le: 5 octobre 2013 à 21:44 temps de lecture: 3 minutes

Sylvie Tessier, une bénévole au grand cœur

Sylvie Tessier ne se souvient pas de sa première action bénévole. «Je fais du bénévolat depuis que je suis toute jeune», confie-t-elle. Ce sont les yeux brillants, tantôt remplis d’émotion, tantôt remplis de joie que Sylvie Tessier retrace ses années à donner de son temps et à recevoir, car tout cet engagement «comble le cœur».

«J’aide l’autre, je rends service», voici en quelques mots comment Sylvie Tessier définit son implication bénévole. Pourtant, Sylvie Tessier fait beaucoup plus que cela.

La résidente de Boischatel a eu la piqûre très jeune. «Ma mère faisait beaucoup de bénévolat et elle nous impliquait dans tout ce qu’elle entreprenait. Comme je l’ai fait ensuite avec mon fils», explique-t-elle.

Elle a d’abord œuvré pour l’église puis au cercle des fermières ou encore auprès de jeunes sur les terrains de camping. «Dans ma tête, j’ai toujours fait du bénévolat. Quand mon fils était à l’école, je m’occupais du journal de son école. Ça me procure un bien-être. On est utile», poursuit-elle.

Depuis que Mme Tessier a pris sa retraite du Gouvernement voilà quatre ans et demi, elle donne quelque 200 heures de bénévolat par année, réparties entre le Centre d’action bénévole Aide 23 (CAB Aide 23) et la paroisse de Sainte-Anne.

Elle devient Ratoncontine

 

Pour le plaisir des plus jeunes, Sylvie Tessier devient Ratoncontine. Grâce au programme «Lire et faire lire», elle fait la lecture aux enfants de maternelle, première et deuxième année de deux écoles de Beauport. «Je lis des histoires puis on chante des comptines, dans le but de leur donner le goût de lire. Avec eux, je garde mon cœur d’enfant», explique-t-elle avec le sourire.

À 56 ans, Mme Tessier a une retraite active. Pêche à la truite ou encore randonnée pédestre, Mme Tessier ne s’ennuie pas. «Pour moi, il n’est pas question de rester à la maison. À ma retraite, j’y suis restée deux mois, ça a suffi. C’est une question de survie», confie-t-elle.

Son implication ne s’arrête pas là. Elle participe aux réunions du comité social du CAB Aide 23, elle épaule les organisateurs lors de la tenue d’évènements comme le Salon des organismes bénévoles et communautaires, qui se tenait le 5 octobre, aux Promenades Beauport. Elle écrit également des articles pour le journal de l’organisme et des textes qui rendent hommage aux bénévoles. «Je fais un cadeau de mots pour ceux qui fêtent leur 5, 10 ou 15 ans de bénévolat au sein du Centre d’action bénévole et d’autres organismes communautaires. À travers mon texte, je retrace leur parcours. J’écris avec mon ressenti, c’est rempli d’émotion», détaille-t-elle.

«Le bénévolat me tient en vie et c’est aussi la vie d’un peuple», conclut celle qui s’est donnée comme objectif le jour de sa retraite : «Je ferai 25 ans de bénévolat, enfin tant que ma santé me le permettra.»

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *