Société
16:16 9 décembre 2013 | mise à jour le: 9 décembre 2013 à 16:16 temps de lecture: 3 minutes

Père Noël bénévole depuis 30 ans

«À 30 ans, on devient père Noël», soutient l’homme assis confortablement dans le fauteuil du roi de la fête aux Galeries de la Canardière. Dans sa famille, le rôle se lègue de père en fils depuis six générations.

Au départ, il s’agissait du Saint-Nicolas bleu. Maintenant, le débonnaire personnage se vêtit de rouge. Le père Noël –alias le Beauportois Réjean Bacon- compte 33 années d’expérience. Il a appris de son père Alsem alors que lui-même était lutin. Aujourd’hui, son fils et sa fille agissent à titre de lutin et de fée des étoiles. Bénévole depuis le début, le vrai barbu blanc estime avoir plus de latitude. «Chez nous, c’était le plaisir avant l’argent», fait-il valoir.

Deux aspects font que l’homme derrière le costume sera un bon père Noël : crédibilité et avoir le don de conteur, selon le Beauportois. Il écrit des histoires à temps perdu, l’un de ses nombreux projets liés à Noël.

«Moi, mes amis me connaissent comme le père Noël», mentionne M. Bacon. Questionné à savoir ce qui effraie les enfants, il répond sans hésiter: l’inconnu et peut-être aussi la barbe. La réaction est bien différente d’un jeune à l’autre. Alors que de grosses larmes mouillent les joues de bouts de chou, c’est tout sourire que d’autres tout-petits lui font un «colleux». C’est à ce moment que la magie fait son œuvre et que les souhaits sont dévoilés. «J’aime ce que le personnage fait naître», explique-t-il.

La vérité sort de la bouche des enfants

Comme le dit la maxime «La vérité sort de la bouche des enfants», certaines confidences peuvent être crues. «Les enfants disent tout au père Noël et ce n’est pas toujours la gaîté», lance-t-il. Parfois, M. Bacon côtoie de petits êtres vivant de grandes tristesses. Le père Noël n’est pas seulement une histoire de tout-petits puisque les adultes ont aussi beaucoup à raconter à ce personnage frayant avec l’imaginaire. «J’ai ma doyenne qui vient depuis une vingtaine d’années, annonce-t-il. On voit vieillir notre monde.»

Il distribue du bonheur, aussi simple qu’il soit, à l’aide de bons mots et de son univers magique. Le roi de la fête de Noël a ses fidèles. Parmi eux, bon nombre viennent jaser avec lui depuis une quinzaine d’années. «Quelques-uns viennent de l’autre côté de la rue», soutient le maître du royaume des Galeries de la Canardière, situé dans l’ombre de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec, anciennement appelé Robert-Giffard. «Le Père Noël, ce n’est pas juste pour les enfants. C’est dans le cœur de ceux qui sont jeunes», croit Réjean Bacon ou plutôt père Noël.

Plus de photos et d’autres articles de la série Profession : père Noël sur http://www.beauportexpress.com

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *