Politique
10:41 24 février 2021 | mise à jour le: 24 février 2021 à 10:41 temps de lecture: 4 minutes

Un stage pas comme les autres

Un stage pas comme les autres
Félix Bélanger à l’Assemblée nationale. Photo gracieuseté Collection Assemblée nationale – Claude Mathieu

PROFIL. Félix Bélanger n’avait aucune idée que son stage à l’Assemblée nationale prendrait une tournure historique quand il a posé sa candidature pour obtenir le stage de la Fondation Jean-Charles-Bonenfant. Alors qu’il a réalisé un peu plus de la moitié de son stage, l’étudiant à la maîtrise en Affaires publiques de l’Université Laval est très satisfait de pouvoir vivre la vie politique québécoise en pleine pandémie. 

Félix Bélanger a été impressionné par la présence de Luc Provençal pour les citoyens de son comté. Photo gracieuseté«C’est certain que je n’ai pas de comparatif parce que je ne sais pas à quoi ressemble nécessairement la vie politique en temps normal, mais c’est quand même un moment unique de l’histoire de la politique québécoise. Je suis privilégié de pouvoir la vivre», considère l’homme de 25 ans originaire de Beauport.

«C’est certain que je n’ai pas de comparatif parce que je ne sais pas à quoi ressemble nécessairement la vie politique en temps normal, mais c’est quand même un moment unique de l’histoire de la politique québécoise. Je suis privilégié de pouvoir la vivre», considère l’homme de 25 ans originaire de Beauport.

Trois grands ajustements ont été faits durant la première moitié de son stage jusqu’en décembre 2020. «L’achalandage au Salon bleu n’est nettement pas ce qu’il est en temps normal. Il y a 125 députés normalement et ils étaient 37 de septembre à décembre. Les mêlées de presse sont nettement plus tranquilles également avec les règles sanitaires et il y a évidemment beaucoup de choses faites à distance comme les dépôts de mémoires. Cependant, il y a des choses qui requièrent encore le présentiel comme les études détaillées. Il y avait environ trois jours par semaine où j’étais physiquement à l’Assemblée nationale alors que le reste se faisait en mode virtuel.»

Deux côtés de la médaille

Durant la première partie du stage, Félix a rejoint l’équipe de travail du député de Beauce-Nord Luc Provençal alors que sa deuxième partie se fait avec  le député Carlos Leitão de Robert-Baldwin. «C’est la beauté de la chose. J’ai vu un député de terrain dans un milieu rural avec un parti au pouvoir et là je m’apprête à rejoindre l’équipe d’un député de l’opposition. C’est certain que ça va être différent. M. Provençal connaît tous les résidents de son district par leur prénom, je doute que ce soit la même chose pour M. Leitão dans un territoire aussi populeux que Robert-Baldwin.»

Les coulisses

D’après le principal intéressé, la vision de la politique québécoise véhiculée par les médias est très différente de la réalité du quotidien. «C’est beaucoup plus convivial qu’on pourrait le penser. Les députés se parlent de façon régulière, peu importe leur allégeance politique en dehors des affrontements au Salon bleu. C’est simplement souvent ce que les médias retiennent tout simplement. J’ai senti un réel désir de tous les partis de participer au bien commun. Je suis très conscient de la chance que j’ai de vivre cette expérience. Même si je n’ai pas l’intention de me présenter comme candidat dans le futur, il y a beaucoup d’autres rôles que je peux assumer en arrière-scène», termine en riant le Beauportois.

Félix Bélanger lors de l’assermentation des cinq stagiaires de son stage. Photo gracieuseté

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *