Politique
21:01 17 novembre 2018

La méthode scientifique pour tous

LANCEMENT. Olivier Bernard, mieux connu sous le pseudonyme du Pharmachien pour ses séries télé disséquant les fausses vérités et croyances populaires, vient d’achever son premier livre pour enfant.  

Le Beauportois adore toujours la ville de Québec et aime bien y revenir pour voir sa famille.

(Photo gracieuseté)

«Il existe un paquet de livres pour enfants et chaque livre a son crédo, mais à ma connaissance il n’y en a pas qui existe pour développer son esprit critique. C’est ce que j’ai tenté de faire avec Le petit garçon qui posait trop de questions», explique le Beauportois d’origine.

Celui qui n’a pas peur d’émettre son opinion va plus loin. «L’école n’est pas suffisante pour cultiver cette curiosité et développer l’esprit critique. Ce n’est pas une critique envers l’école loin de là, mais avec mon livre j’espère démontrer que développer une démarche scientifique peut être utile à tous. C’est important d’être critique et de se poser des questions, si plus de gens utilisaient une démarche scientifique, il y aurait beaucoup moins de fausses nouvelles de répandues ou de techniques louches de marketing qui fonctionnent.»

Tout s’apprend

En parlant avec l’auteur, celui-ci avoue avoir un objectif secret avec son livre pour enfants. «Évidemment le public cible du livre est les enfants de 6 à 12 ans. Cependant, mon objectif dissimulé avec mon œuvre est que les parents lisent aussi le livre et qu’ils s’aperçoivent que de développer une méthode scientifique, cela s’apprend. Je veux que ça devienne concret et qu’ils commencent à expliquer les choses à leurs enfants pour développer une certaine curiosité intellectuelle.»

Celui qui travaille réellement comme pharmacien sait très bien de quoi il parle alors qu’il estime qu’il a développé son raisonnement scientifique seulement après ses études supérieures. L’homme de 37 ans a décidé de tout lâcher un beau matin pour lancer ses capsules sur le web. «Ça vaut la peine d’essayer des choses dans la vie. Je me suis aperçu rapidement que pour mes capsules, c’était plus facile à expliquer avec des dessins. Le problème est que je ne savais pas dessiner, mais j’ai décidé d’apprendre. Pour le livre, j’ai fait mes illustrations moi-même. Vous pouvez consulter mon site web et vous constaterez que mes dessins étaient vraiment laids au début, la morale qu’il faut retenir est que tout s’apprend dans la vie.»

La critique oui, pas les insultes

Celui qui commence sa troisième saison des aventures du Pharmachien dit ne pas s’habituer à vivre avec les insultes. «C’est impressionnant le nombre de grossièretés et de menaces que je reçois par courriel. Je n’ai aucun problème avec la critique, mais la critique sans fondement j’ai de la difficulté à gérer ça. On dit que ça ne nous atteint pas, mais ce n’est pas vrai. Ça fait toujours quelque chose.»

Fort heureusement, cela n’arrêtera pas Olivier Bernard de continuer son personnage coloré du Pharmachien et de sa capacité à surprendre son public. Son livre pour enfants est un parfait exemple qu’il réserve encore bien des surprises. 

Pour consulter le site internet du pharmachien: http://lepharmachien.com/

Jean Carrier


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette