Politique
13:00 21 septembre 2018

La parole aux candidats

POLITIQUE. Cette semaine, le Beauport Express vous présente les candidats dans Montmorency à l’aide de cinq questions.

Urne de vote

Deposit Photos

Alexandre Huot, PQ.

(Photo gracieuseté)

Alexandre Huot, Parti Québécois (PQ)

Il détient un baccalauréat intégré en économie et politique de l’Université Laval et travaille à la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec depuis 2010.

Quelles sont les trois qualités essentielles au poste de député de Montmorency?

«Les trois qualités essentielles sont l’écoute, l’intégrité et faire preuve de pragmatisme. Il faut être à l’écoute des citoyens et respectueux, peu importe les opinions exprimées. Il est vital d’être intègre et de respecter les engagements que l’on prend. Enfin, il faut faire preuve de pragmatisme. Les citoyens de Montmorency veulent que leur député soit en mesure de prendre des décisions éclairées et logiques. Il importe donc de réfléchir et de faire les bons choix dans l’intérêt de la collectivité.»

Quelle est votre plus grande force face à vos adversaires?

«Je suis un homme de terrain. Cela fait maintenant 8 ans que je travaille comme technicien ambulancier/paramédic, ce qui me donne une perspective unique sur les besoins de la population. J’ai mesuré concrètement l’impact des compressions budgétaires dans le système public. J’ai pu voir aussi le vrai visage de la pauvreté, c’est pour ces raisons que je m’implique en politique. Je suis déjà au service de la population et je veux en faire encore plus comme député de Montmorency.» 

Quel est le dossier local le plus important/prioritaire selon vous?

«Pour Beauport, l’enjeu local prioritaire, ce sont  les services de proximité. Il faut absolument garder le Groupe de médecine familiale (GMF) de Beauport ouvert et offrir des services adéquats à la population. Le Ministère de la Santé ne fait rien pour  les citoyens, et ce, malgré les demandes répétées et les besoins criants de la population, c’est inacceptable.»

Parlez-nous de quelque chose qu’on ne sait pas de vous.

«Je suis un cycliste. L’année dernière, j’ai participé au Tour Paramédic Québec. Nous avons parcouru 530 Kilomètres entre Québec et Ottawa. L’activité visait à faire une levée de fond pour ériger un monument en l’honneur des techniciens ambulancier/paramédic morts en service.»

Si vous pouviez avoir un super pouvoir, lequel serait-il et pourquoi?

«Le pouvoir de voler. J’adore voyager et ce pouvoir me permettrait d’aller partout sur la planète. Je pourrais alors visiter d’autres pays et connaître mieux les autres cultures. J’ai fait quelques voyages dans ma vie et j’adore en savoir plus sur l’histoire des différentes nations.»

 

Marie-Christine Lamontagne, (QS).

(Photo gracieuseté)

Marie-Christine Lamontagne, Québec Solidaire (QS)

Elle détient un certificat en droit et étudie en science politique. Elle a aussi travaillé à l’Assemblée nationale lors de la dernière session parlementaire.

Quelles sont les trois qualités essentielles au poste de député de Montmorency?

«Un bon député doit être à l’écoute des citoyens de Montmorency. Il s’agit d’une qualité primordiale pour être en mesure d’agir dans l’intérêt de ceux que l’on représente. Un bon député doit être authentique. En ces temps où le cynisme est omniprésent dans la population, il est important de rebâtir et de renforcer les liens de confiance envers nos institutions et nos représentants. Enfin, une qualité essentielle en politique est d’agir par convictions. Les grands hommes et les grandes femmes politiques ont tous agi pour faire avancer des idées plutôt que leur carrière.»

Quelle est votre plus grande force face à vos adversaires?

«Ma plus grande force face à mes adversaires est mon courage d’agir et de proposer un projet de société réellement différent. Je ne souhaite pas faire dans le clientélisme ; je propose plutôt de convaincre par la force de mes idées.»

Quel est le dossier local le plus important/prioritaire selon vous?

«Il y a plusieurs enjeux importants dans la circonscription : lutter contre la pauvreté et l’isolement social, dynamiser la vie de quartier, augmenter l’offre de transport en commun, redonner l’accès au fleuve, etc. Toutefois, le dossier local le plus prioritaire selon moi est l’accès à un médecin de famille.»

Parlez-nous de quelque chose qu’on ne sait pas de vous.

«Dans mes temps libres, j’aime faire de l’escalade. C’est un très bon exercice tant physique que psychologique. Il faut réfléchir à la meilleure manière de réussir la voie et il faut persister pour dépasser nos propres limites. Je suis aussi une amatrice de plein air. J’adore être dans la nature et chaque fois que j’y suis, je constate à quel point l’équilibre naturel des écosystèmes est fragile.»

Si vous pouviez avoir un super pouvoir, lequel serait-il et pourquoi?

«J’aimerais pouvoir contrôler le temps pour remonter dans le passé et amorcer une transition énergétique bien plus tôt. Puisqu’il est impossible de contrôler le temps, j’ai donc choisi d’agir aujourd’hui pour protéger l’environnement, avec tout mon courage et une grande dose d’espoir.»

 

Jean-François Simard, CAQ.

(Photo gracieuseté)

Jean-François Simard, Coalition Avenir Québec (CAQ)

Détenteur d’un doctorat en sociologie de l’Université Laval, il a été professeur au département des sciences sociales de l’Université du Québec en Outaouais.

Quelles sont les trois qualités essentielles au poste de député de Montmorency?

«L’écoute des citoyens, l’intégrité et l’esprit d’équipe.»

Quelle est votre plus grande force face à vos adversaires?

«Mon expérience politique que je souhaite mettre au service des gens de Montmorency.»

Quel est le dossier local le plus important/prioritaire selon vous?

«L’accessibilité à des services de santé de proximité.»

Parlez-nous de quelque chose qu’on ne sait pas de vous.

«J’ai un sens de l’humour bien aiguisé.»

Si vous pouviez avoir un super pouvoir, lequel serait-il et pourquoi?

«Le pouvoir de guérir les maladies. Quand la santé va, tout va.»

 

Marie-France Trudel, PLQ.

(Photo gracieuseté)

Marie-France Trudel, Parti Libéral du Québec (PLQ)

Formée en design d’intérieur au cégep Garneau, elle a été conseillère municipale à Beauport pendant 12 ans. Elle est mère de deux garçons.

Quelles sont les trois qualités essentielles au poste de député de Montmorency?

«Selon moi, les qualités essentielles pour être un bon élu, c’est d’abord d’être à l’écoute des citoyens, des organismes et des entreprises, d’être présent et disponible dans la circonscription pour assurer la représentativité des électeurs et finalement d’avoir une bonne connaissance du milieu et des enjeux reliés aux besoins de la communauté.»

Quelle est votre plus grande force face à vos adversaires?

«J’habite la circonscription depuis plus de 22 ans. J’ai été conseillère municipale du district de Sainte-Thérèse-de-Lisieux pendant 12 ans dont quatre années à titre de présidente de l’arrondissement de Beauport, sans oublier mes 8 années en tant que vice-présidente du Réseau de transport de la Capitale (RTC).  De plus, j’ai été présidente du Service de transport adapté de la Capitale (STAC) pendant 8 ans. Mais avant tout, c’est mon implication citoyenne et mon désir de faire bouger les choses qui m’ont amenée à m’impliquer dans mon quartier afin d’obtenir un parc et d’y fonder un comité de loisirs. J’ai encore aujourd’hui cette flamme qui m’anime pour améliorer notre communauté.»

Quel est le dossier local le plus important/prioritaire selon vous?

«La mobilité est un enjeu majeur pour les citoyens de Beauport. Les solutions à la congestion routière passent par l’établissement d’un réseau structurant de transport en commun et de mobilité durable. De plus, les travaux du bureau de projet du 3ième lien sont en cours de réalisation et se concrétiseront afin d’établir un portrait clair de la situation pour aller de l’avant et réaliser le 3e lien.»

Parlez-nous de quelque chose qu’on ne sait pas de vous.

«J’ai l’impression qu’après douze années en tant que conseillère municipale, j’ai tout dévoilé!  Blague à part, lorsque j’étais petite, j’aurais aimé être missionnaire. Toutefois l’appel de la maternité a été plus fort. Avec du recul, je me rends compte aujourd’hui que j’ai eu les deux: les enfants et la mission, celle de servir la communauté.»

Si vous pouviez avoir un super pouvoir, lequel serait-il et pourquoi?

«Je voudrais que, d’un coup de baguette magique, notre société soit inclusive, respectueuse envers son prochain, les animaux et l’environnement. J’aimerais avoir la capacité de mettre de la joie et de l’espoir dans le regard de chaque personne.» 

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *