Politique
20:55 23 octobre 2007 | mise à jour le: 23 octobre 2007 à 20:55 temps de lecture: 10 minutes

10 candidats en lice aux élections scolaires dans Beauport

Les élections scolaires du 4 novembre prochain à la Commission scolaire des Premières-Seigneuries (CSDPS) mettront en présence un total de dix candidats qui s’affronteront pour l’obtention d’un poste de commissaire dans les quatre circonscriptions en élection sur le territoire de l’arrondissement de Beauport.

Natif de Courville, diplômé en administration de l’Université Laval aujourd’hui à la retraite après avoir travaillé pendant plus de 33 ans dans le domaine scolaire, Gilles Grenier se présente dans la circonscription # 5 fort d’un bagage de 22 ans d’expérience comme employé cadre à l’ancienne Commission scolaire des Chutes-Montmorency et la CSDPS. Adjoint administratif à l’école secondaire de la Courvilloise où il s’occupait de la gestion et de la supervision de l’administration de l’école, M. Grenier propose un programme électoral axé sur un cadre budgétaire responsable. «La mission de la commission scolaire étant la réussite des élèves, il faut viser un enseignement et un environnement de qualité et prioriser des valeurs éducatives à nos enfants. Pour cela, il faut augmenter les budgets des écoles et déléguer plus de pouvoir aux adjoints administratifs des écoles. Autoriser les activités parascolaires et extrascolaires dans la mesure où les matières de base sont réussies et offrir des projets à frais partagés aux écoles pour les améliorations et transformations physiques sont aussi dans mes priorités», souligne M. Grenier.

Commissaire du quartier Courville-Montmorency depuis 1990, vice-président du conseil des commissaires depuis 2003 et président de la Fondation des Premières-Seigneuries qui soutient financièrement des projets d’école, Clément Turcotte désire poursuivre le travail amorcé dans la circonscription # 5. Parmi ses objectifs, il compte représenter adéquatement les citoyens du quartier à la table du Conseil des commissaires et faire en sorte que les politiques de la commission scolaire répondent aux besoins du milieu, soutenir les conseils d’établissement des écoles Du Parc , Beausoleil et de la Courvilloise dans la réalisation de leur plan de réussite en maintenant un contexte harmonieux et promouvoir les valeurs de transparence, d’équité, de respect, de compétence et responsabilité de la commission scolaire. Pour ce faire, il entend être présent, disponible et à l’écoute de la population et des parents en vue de favoriser les alliances avec tous les partenaires du milieu.

Commissaire sortant de la circonscription # 8 et père de deux adolescents fréquentant les écoles du quartier, Denys Brousseau est en poste depuis 2000. Impliqué dans les comités d’éducation et de promotion de l’école publique, membre du comité d’école et du conseil d’orientation, il a fait les démarches auprès de l’organisme Les déjeuners du Bonheur pour l’école primaire Ste-Chrétienne. Être à l’écoute des besoins des parents d’aujourd’hui, faire preuve de vigilance face à l’administration des fonds publics, favoriser l’intégration de la réforme, soutenir la motivation et la réussite des garçons au secondaire, s’assurer d’une meilleure qualité de vie pour les enfants et les adultes dans les écoles, contrer le décrochage scolaire, améliorer la qualité de l’enseignement et la sécurité dans les zones dangereuses de la circonscription figurent parmi ses préoccupations.

Professeur dans un cégep et père d’enfants qui fréquentent l’école Ste-Chrétienne où il fait partie du conseil d’établissement, François Dallaire vise aussi le poste de commissaire dans cette circonscription. Ses intentions sont entre autres d’aider au développement du nouveau projet « Sport et Arts » de l’école Ste-Chrétienne. « Ce projet me tient particulièrement à cœur car il devrait permettre à cette école de se démarquer et de maintenir sa population», souligne M. Dallaire qui compte aussi diminuer le décrochage scolaire au secondaire, favoriser la participation active et l’apprentissage de la démocratie chez les élèves, développer de nouveaux diplômes professionnels et aider au financement de projets.

La lutte se fera aussi à deux dans la circonscription # 11 où Nathalie C. Martin et Brigitte Rodrigue souhaitent prendre la relève de la commissaire sortante Marie-France Trudel, conseillère municipale dans le district des Laurentides.

Mère de 2 adolescents qui fréquentent les écoles secondaires de la Seigneurie et Samuel-De Champlain, Nathalie C. Martin est administratrice agréée et suit avec beaucoup d’attention depuis le primaire les décisions concernant leur apprentissage scolaire. «L’importance de préserver la qualité des établissements d’enseignements publics sur le territoire de la commission scolaire est un des critères essentiels pour garantir la réussite scolaire de nos enfants. Dans ce sens, une répartition équitable des ressources humaines et financières allouées aux écoles du territoire est nécessaire afin d’assurer la continuité de la qualité des services offerts à tous les étudiants», estime Mme Martin.

Soulignant que ses implications à titre de présidente des conseils d’établissements des écoles secondaires l’Académie Sainte-Marie et La Seigneurie lui ont donné l’élan pour poser sa candidature, Mme Martin ajoute :«Que l’on soit du Sud, du Nord, de l’Ouest ou de l’Est du territoire de la commission scolaire, il ne faut pas mettre de barrières lorsque vient le temps de travailler en équipe. La collaboration, la concertation et l’entraide sont des valeurs indispensables pour toute personne qui souhaiterait représenter les parents au conseil des commissaires si on veut obtenir des résultats concrets; et ces valeurs font partie de ma personnalité».

Mère de deux enfants, Brigitte Rodrigue demeure depuis 14 ans dans la circonscription #11. Qualifiée de personne dynamique, passionnée et à l’écoute des besoins, qui a su démontrer son intérêt pour le milieu scolaire, Mme Rodrigue a débuté son implication il y a 12 ans, lorsque son garçon a débuté la maternelle. «Depuis ce jour, j’ai siégé assidûment sur divers comités dont le conseil d’établissement, le comité de parents et depuis maintenant trois ans, à titre de commissaire-parent représentant le primaire et le secondaire. La réussite des élèves et leur bien-être dans nos écoles sont des critères essentiels à mes yeux. Il est important de maintenir ouvertes les écoles de quartier tout en s’assurant des meilleurs services possibles et d’une saine gestion de la commission scolaire. Pour ce faire, j’entends continuer à participer minutieusement aux grandes décisions de la commission scolaire afin que tous bénéficient de celles-ci», précise Mme Rodrigue qui souhaite défendre les intérêts des citoyens comme payeur de taxes scolaires et s’assurer que tous les élèves puissent profiter du meilleur encadrement.

Lutte à quatre dans le secteur nord

Quatre candidats briguent les suffrages dans la circonscription numéro 12 pour succéder au commissaire sortant Dennis Adams. Qualifiée de femme d’action, Hélène Chabot demeure dans la circonscription depuis 1993. Mère d’une fille fréquentant le cégep, elle a commencé son implication scolaire lors de son entrée à l’école du Sous-Bois. Bénévole fortement impliquée dans le milieu depuis 14 ans, elle a démontré sa passion et son intérêt au comité d’école, au conseil d’établissement, au comité de parents, comme commissaire-parent au secondaire, au comité consultatif du transport, à titre de représentante de la communauté à l’école du Sous-Bois et bénévole au parc de la plage, rue Forain. Ses plus grandes préoccupations sont le meilleur enseignement possible dans un environnement sain, la réussite des élèves, une saine administration, les frais chargés aux parents, le transport scolaire, l’encadrement et l’équité. Avec les connaissances acquises au cours des années, elle est consciente des défis qui seront à relever face aux services à l’élève et assure les citoyens qu’elle sera très présente et active dans les différents dossiers.
Depuis cinq ans, Sylvie Gagné est très impliquée bénévolement dans le milieu communautaire .Mère de quatre enfants à temps plein, elle est aussi présidente fondatrice de l’organisme Les Matinées Frimousses et collabore de plus à la création de La ronde des coccinelles. Comme elle aime les défis et d’autant plus ceux qui concernent la famille, Mme Gagné s’est donné comme objectif de représenter les parents et les enfants afin de défendre leurs intérêts au niveau scolaire. « Je suis une personne disponible et pro-active. C’est mon quartier depuis l’enfance. J’ai fréquenté ces écoles et mes enfants les fréquentent aussi. Les parents de la circonscription peuvent être sûrs que j’ai à cœur leurs besoins et leurs préoccupations, je suis parent tout comme eux! Je crois en l’école publique. L’offre de service est de plus en plus diversifiée et le milieu de vie est très enrichissant. C’est l’école accessible pour tous! ». Avec le slogan «La réussite scolaire = la réussite d’une vie», Mme Gagné a comme priorités la réussite scolaire, le transport scolaire, le sport et l’activité physique, ainsi que la facilité d’accès aux différents spécialistes du milieu.
Retraité depuis mars 2006, Gilles Huot a toujours su encourager les jeunes à ne pas décrocher du système scolaire avant d’avoir obtenu leur diplôme d’étude secondaire. Pour ce faire, il fonde en 1986, lors de l’Année Internationale des jeunes, le programme scolaire Service d’Aide aux Jeunes Étudiants (S.A.J.E.). qui a déjà amassé plus d’un 1 million de dollars pour permettre à des milliers de jeunes dont les parents sont en difficulté financière, de recevoir leur matériel scolaire favorisant ainsi l’égalité des chances au savoir. Encore préoccupé par le phénomène du décrochage scolaire, il crée la même année les bourses d’étude Jean-Michel Anctil et il fonde en 1998 la première Maison Jean-Michel Anctil suivie en 2006 d’une fondation provinciale dont les principes directeurs sont d’aider le plus de jeunes possibles à rester motivés et à persévérer dans leur cheminement scolaire. Croyant que seule la concertation dans la collégialité peut tendre à la réussite des objectifs, c’est dans cette optique qu’il compte travailler à la réussite des élèves, à valoriser les actions des enseignants, à l’égalité des chances des élèves, à promouvoir l’école publique, à élaborer des projets rassembleurs, à soutenir toutes initiatives en matières de santé et d’environnement et de culture.
Père de quatre enfants dont trois fréquentent des écoles de la commission scolaire, André Plamondon travaille dans le transport scolaire depuis 1990, «avec et pour les enfants», comme il se plaît à dire. Comptant dix ans d’expérience au sein du comité exécutif à son travail, il demeure à Sainte-Thérèse depuis 18 ans après avoir été résident de Sainte-Brigitte-de-Laval. S’il est élu le 4 novembre prochain, M. Plamondon entend développer et offrir des services éducatifs de qualité répondant aux besoins de la formation des jeunes et des adultes, favoriser des programmes de prévention du décrochage scolaire et améliorer les ressources pour les enfants qui ont de la difficulté.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *