Politique
16:37 11 novembre 2008 | mise à jour le: 11 novembre 2008 à 16:37 temps de lecture: 3 minutes

Les Libéraux veulent reconquérir Jean-Lesage et Montmorency

La campagne électorale provinciale qui s’amorce en vue des élections du 8 décembre donnera lieu à des batailles ardues sur le terrain dans les comtés de Montmorency et Jean-Lesage où les candidats libéraux ont mordu la poussière par de grands écarts face aux adéquistes Jean-François Gosselin et Hubert Benoit en mars 2007.

Après avoir remporté une première bataille en 2003 en reléguant le député péquiste sortant Jean-François Simard au troisième rang et avoir été défait par l’adéquiste Hubert Benoit il y a à peine 20 mois, Raymond Bernier fait un retour en politique avec la ferme intention de reconquérir la circonscription de Montmorency avec l’équipe de Jean Charest.

Affirmant n’avoir jamais arrêté de s’impliquer dans le comté depuis sa défaite, le candidat libéral a cumulé la présidence de l’association de comté tout en gardant des liens étroits avec des militants de plusieurs municipalités. Pour reprendre la circonscription, il lui faudra cependant combler les quelque 10 000 voix de majorité obtenues par son principal adversaire, le député sortant Hubert Benoit.

Une campagne propre

En ce début de campagne, M. Benoit y est allé d’une première promesse, soit de faire une campagne propre dans tous les sens du terme. Dans le respect de l’environnement, et surtout de ses électeurs, Hubert Benoit s’est engagé à faire campagne avec un minimum de pancartes électorales.
«Comme les libéraux voulaient mordicus cette élection, je n’ai pas l’intention d’enlaidir le panorama d’un des plus beaux comtés du Québec».
C’est Jacques Nadeau, un militant bloquiste et péquiste de longue date, qui briguera les suffrages au sein de l’équipe de Pauline Marois. La tâche ne sera pas facile non plus pour le Parti québécois qui a terminé au troisième rang aux deux derniers scrutins dans Montmorency, un château fort péquiste au temps de l’ancien ministre des Affaires culturelles, Clément Richard.
Jacques Legros représentera le Parti vert du Québec et Lucie Charbonneau le parti Québec solidaire.

Jean-François Gosselin mise sur d’Estimauville

Fort d’une victoire convaincante sur le Libéral Michel Després en 2007, le député adéquiste sortant Jean-François Gosselin a travaillé fort sur le dossier de revitalisation du secteur d’Estimauville et basera sa campagne sur la relocalisation des 700 fonctionnaires fédéraux à cet endroit pour assurer le développement économique du secteur est de Québec.
Homme d’affaires bien connu dans Limoilou pour avoir longtemps travaillé pour Pepsi chez Alex Coulombe et présidé le Carnaval de Québec, André Drolet représentera les Libéraux. Conjointe du nouveau député du Bloc québécois dans Louis-Hébert, Pascal Pierre Paillé, Hélène Guillemette tentera de suivre les traces de son mentor en politique Louise Harel avec l’équipe de Pauline Marois. Jean-Yves Desgagnés défendra à nouveau les couleurs de Québec solidaire et le nom du candidat du Parti vert du Québec sera connu dans les prochains jours.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *