Politique
15:28 24 août 2012 | mise à jour le: 24 août 2012 à 15:28 Temps de lecture: 3 minutes

La contrebande de tabac, un fléau dans le comté de Montmorency

Malgré les progrès accomplis au cours des dernières années dans l’ensemble de la province, la contrebande de tabac demeure florissante dans le comté de Montmorency, où elle s’élève encore à près de 30 % du marché. De ce fait, les jeunes fument beaucoup plus qu’avant parce qu’un paquet de cigarettes de contrebande coûte moins cher qu’un paquet de gomme à mâcher !

Ce constat vient du vice-président principal de l’Association canadienne et québécoise des dépanneurs en alimentation, Michel Gadbois, qui était de passage, hier, au Marché Bonichoix Alimentation Sainte-Brigitte de Sainte-Brigitte-de-Laval pour interpeller les candidats de la campagne électorale du comté sur la nécessité de s’attaquer à la contrebande du tabac.

Le député libéral sortant de Montmorency, Raymond Bernier, Michel Létourneau du Parti québécois et Michelyne St-Laurent de la Coalition avenir Québec ont accepté son invitation dans le cadre de la quinzième étape de cette tournée de l’association dans 20 villes du Québec.

«Oui, il s’est réalisé d’importants progrès au Québec en matière de lutte à la contrebande, mais le problème demeure toujours entier et les gains fragiles. C’est pourquoi nous lançons aujourd’hui aux candidats le défi d’être encore plus ambitieux et d’oser davantage pour en finir avec la contrebande. Parce que les cigarettes sont vendues illégalement sans taxe, à des prix défiant toute compétition légale, 12 $ le carton de 200 cigarettes par rapport à 80 $ le carton légal, la contrebande demeure florissante au Québec, particulièrement dans Montmorency. Il se passe rarement une semaine sans qu’une arrestation, une descente ou une condamnation de contrebandiers fasse les manchettes, peu importe la région du Québec», a déclaré M. Gadbois.

Pertes fiscales de 225 M$

Selon la dernière estimation du ministère du Revenu, la contrebande engendre des pertes fiscales annuelles de 225 M$ pour le gouvernement québécois. Invités à prendre la mesure des progrès accomplis et des défis à relever, les candidats ont chacun émis des commentaires à cet effet.

Membre de la Commission des Finances publiques, Raymond Bernier a rappelé que le Québec s’est distingué en devenant la seule juridiction au pays où un consensus a été adopté sur les solutions à apporter parmi lesquelles figure la création d’une commission mixte sur la contrebande en collaboration avec le fédéral, l’Ontario, les États-Unis, ainsi que les Premières nations, une première au Canada.

Comme ce rapport de la commission avait été appuyé unanimement par les députés de tous les partis, Michel Létourneau et Michelyne St-Laurent ont affirmé pour leur part qu’une fois élus, ils poursuivront la mise en place des recommandations et du plan d’action portant, entre autres, sur la consolidation des ressources de lutte anticontrebande, l’inspection des fabriques autochtones titulaires d’un permis, l’application des lois fédérales et la fermeture des fabriques illégales.

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

Les candidats dans Montmorency, Raymond Bernier, Michelyne St-Laurent et Michel Létourneau, en compagnie de Francesca Beaudoin du dépanneur Alimentation Sainte-Brigitte et du vice-président principal de l’Association canadienne et québécoise des dépanneurs en alimentation, Michel Gadbois. <@CP> (Photo Michel Bédard)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *