Économie
16:00 19 juillet 2018

Golf: Le Montmorency sauvé

Le plan de relance, qui avait été amorcé en 2015 par Le Montmorency et ses actionnaires, verra une fin heureuse. Le projet consiste à vendre une partie de son terrain à un promoteur pour le développement résidentiel sur le côté nord de l’avenue des Rapides.  Cette deuxième phase du plan a été acceptée par la Ville lors du conseil d’arrondissement de Beauport.

Vue actuelle de l’Avenue des Rapides sur le terrain de golf.

Photo Métro Média – Jean Carrier

Le club peut maintenant aller de l’avant avec le projet au grand plaisir de son président, André Lefrançois.  «Nous sommes très heureux de la décision de la Ville d’entériner la demande de dézonage pour les 10 terrains vendus. C’est un dénouement financier pour nous.»

Selon l’homme à la tête du parcours vieux de 55 ans, la survie du 18 trous dépendait de cette décision. «Il fallait absolument éponger notre dette et c’était le seul moyen de régler ça. Ce n’est pas un «plaster» comme solution, mais un traitement choc qui verra la sauvegarde de notre précieux golf pour très longtemps.»

Cette vente de terrains a des conséquences sur le terrain de golf qui verra les trous #1 ET #8 perdent 35 verges en distance. Cette décision d’aller de l’avant avec la vente avait été entérinée par les actionnaires avec un taux d’approbation de plus de 99%.

Dans un souci de transparence, la direction du terrain a même déposé les états financiers au conseil d’arrondissement afin que la Ville ait toutes les cartes en main avant de prendre sa décision.

Le président du conseil d’arrondissement de Beauport, Stevens Mélançon, n’a pas hésité très longtemps avant de prendre la sienne. «Le club a toujours fait preuve de bon voisinage et est un acteur d’agent économique important. Il représente aussi un grand espace vert en pleine ville et est très utilisé, même en hiver, par les citoyens du quartier. C’est une décision qui devait être prise pour la survie du terrain.»  

Opposition citoyenne

Quelques résidents du secteur sont venus prendre la parole pour se ranger contre le projet. La raison la plus fréquemment avancée est la perte de la vue et d’accès au terrain de golf, qui serait bloquée par les nouvelles constructions.

En raison de la décision rendue, la solution restante pour ce groupe de citoyens est de récolter assez de signatures afin de procéder à un référendum. Il serait aussi possible pour les citoyens de négocier une solution avec le promoteur du projet, qui a maintenant le gros bout du bâton.     

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *