Économie
21:57 21 juin 2007 | mise à jour le: 21 juin 2007 à 21:57 temps de lecture: 4 minutes

Visite insolite à Courville le 3 juillet

La Société d’art et d’histoire de Beauport, en collaboration avec l’arrondissement Beauport, Québec Insolite et la firme Les Alliés, propose le mardi 3 juillet un rallye pédestre patrimonial du quartier historique de Courville. L’activité est présentée à l’occasion du 399e anniversaire de Québec dans le cadre des Visites d’intérieurs et de sites anciens (VISA).

Selon le coordonnateur des VISA, Clément Gamache, un circuit historique guidé de Courville en autobus conduira alors les participants de l’avenue Royale aux sablières jusqu’au lac du Délaissé.
«Ces activités sont gratuites et sans réservation. Grâce à la participation de la Caisse Desjardins des Chutes Montmorency, un certificat-cadeau comprenant un forfait repas-spectacle pour quatre personnes aux Grands feux Loto-Québec, d’une valeur de plus de 400 dollars, sera remis au gagnant du rallye. De plus, à titre de prix de participation, quatre paires de billets avec sièges réservés feront l’objet d’un tirage parmi les cahiers de réponses qui nous seront retournés avant 18h, le 3 juillet. Un circuit historique guidé en autobus sera également offert avec la participation d’Autobus Laval», précise M. Gamache.

Pour les plus actifs, un rallye « découverte » mettra à rude épreuve leur sens de l’observation sur l’avenue Royale, à Courville. Par ailleurs, lors de circuits guidés, on évoquera les camps retranchés de l’armée française et le quartier général du chevalier de Lévis lors du siège de 1759, l’usine de la Montmills, le moulin Vachon, la dalle de James Ruddick, les activités de l’hôtel Kent, l’auberge de J.B. Jolifou peinte par le célèbre artiste Cornelius Krieghoff et d’autres anecdotes sur Courville.

Courville, un endroit paisible !

Pour M. Gamache, le secteur de Courville fut passablement actif au fil de l’histoire. «C’est de l’une des terrasses de Courville, en surplomb du fleuve, que le chevalier de Lévis a tenu tête et mis littéralement en déroute l’armée de Wolfe le 31 juillet 1759 et failli ainsi changer le cours de l’histoire de la Nouvelle-France. C’est à Courville que fut construite la première résidence d’été du gouverneur, bien avant que ses successeurs ne s’installent à Sillery. Le prince Édouard, futur duc de Kent et roi d’Angleterre, y a aussi séjourné quelques étés avec sa compagne, madame de Saint-Laurent. À partir de 1901, le Kent House, aujourd’hui le manoir Montmorency, a attiré en toutes saisons une clientèle qui n’avait rien à envier à celle du non moins célèbre Château Frontenac», souligne M. Gamache.
«C’est aussi à Courville qu’est apparu le premier Jardin zoologique de la région, 30 ans avant celui de Charlesbourg, et qu’on y a aménagé le premier terrain de golf en périphérie de la ville ainsi que l’une des premières centrales hydroélectriques du Canada qui alimenta l’un des tout premiers tramways et illumina la première installation publique de Québec, la terrasse Dufferin, le 29 septembre 1885. Les premières « lumières» de Québec provenaient de Courville ! C’est également à Courville que se sont établies des familles pionnières de Nouvelle-France telles les Vachon, Tessier, Pelletier, Lemieux, Provost, Mignault, Bourguignon et plusieurs autres sur des terres curieusement découpées le long de l’avenue Royale», poursuit M. Gamache. Deux départs auront lieu beau temps, mauvais temps, à 13h et 15h à partir de la maison Tessier-dit-Laplante, en face de l’église de Courville. Pour plus d’informations, communiquez au 641-6065 ou visitez le site http://www.sahb.ca/visabeauport.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *