Économie
19:51 24 février 2015 | mise à jour le: 24 février 2015 à 19:51 temps de lecture: 3 minutes

Le train léger de Charlevoix s’arrêtera à Sainte-Anne-de-Beaupré

TRANSPORT. Bien qu’il reste quelques détails d’ordre techniques à régler, tout indique que le train léger de Charlevoix aura un arrêt à Sainte-Anne-de-Beaupré cet été.

Le Groupe Le Massif avait annoncé en janvier que le train touristique de Charlevoix cèdera sa place à un train léger du Réseau Charlevoix cet été, pour notamment tester la réponse de la clientèle face à cette offre moins dispendieuse.

À compter du 13 juin, il y aura trois départs à partir de la gare de la Chute Montmorency en direction de Baie-Saint-Paul. Des arrêts à Sainte-Anne-de-Beaupré et Petite-Rivière-Saint-François sont prévus sur le trajet, qui sera accessible jusqu’au 11 octobre. Dépendamment de la destination, le prix des billets variera entre 25$ et 75$ pour un aller-retour. Le coût fluctue selon certaines tranches d’âge. À partir de Baie-Saint-Paul, il sera possible de se rendre jusqu’à La Malbaie.

Frédéric Garant, directeur de Réseau Charlevoix, explique que des discussions sont présentement en cours avec le Sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré sur des détails techniques concernant l’arrêt qui se trouvera près du kiosque d’information, là où s’arrêtait le petit train à l’époque. «Il faut assurer une circulation sécuritaire des gens lors de l’embarquement et du débarquement. On en discute avec le Sanctuaire et le ministère des Transports. Jusqu’à maintenant, nous n’avons rencontré aucun écueil majeur qui nous empêcherait de s’implanter à cet endroit», indique-t-il.

Développement

Le train léger aura une capacité de 120 passagers. Le Réseau Charlevoix espère qu’un total de 70 000 à 80 000 passagers utilisent le train sur ses deux tronçons (Québec-Baie-Saint-Paul, Baie-Saint-Paul-La Malbaie), un aller comptant pour un passager.

Pour la première année, M. Garant explique que son organisation a opté pour une destination qui est en quelque sorte une valeur sure. «Il y a beaucoup d’achalandage à la basilique ainsi qu’un stationnement. S’il n’y en a pas à proximité, ce n’est pas vraiment adéquat pour la clientèle», souligne-t-il.

Le directeur de Réseau Charlevoix ajoute que d’autres arrêts pourraient s’ajouter ultérieurement et que des discussions avec les municipalités auront lieu dans les prochaines semaines pour voir les emplacements souhaités et à quel point elles souhaitent s’impliquer. «Il faudra prendre en compte également le temps de trajet. Si on multiplie les arrêts, le voyage sera plus long», mentionne-t-il, en ajoutant qu’il ne souhaite toutefois pas créer de faux espoirs. «On commence par petits pas. Avoir une desserte à Sainte-Anne-de-Beaupré en est déjà un bon. Nous allons regarder les opérations en 2015, mais nous ne sommes pas du tout fermés à l’idée d’ouvrir d’autres stations», affirme M. Garant.

«C’est un beau projet d’affaires, un plus pour notre industrie touristique et la collectivité. On pense que ça peut générer de belles retombées en amenant un flux de nouvelle clientèle», estime le directeur-général du CLD de la Côte-de-Beaupré, Bernard Paré.

Le transport de passagers sur la Côte-de-beaupré avait pris fin en avril 1977 et a repris momentanément en 1984-85 et 1995-96 avec le Tortillard.

L’horaire est disponible sur le http://www.reseaucharlevoix.com.

À lire également: Train de banlieue sur la Côte-de-Beaupré: la patience est de mise

Articles similaires

09:36 29 mai 2021 | mise à jour le: 29 mai 2021 à 09:36 temps de lecture: 2 minutes
Des nouveaux venus

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *