Actualités
19:41 5 janvier 2021 | mise à jour le: 5 janvier 2021 à 19:53 Temps de lecture: 3 minutes

Une crèche devient la proie de vandales

Une crèche devient la proie de vandales
Les personnages qui ont survécu aux vandales. Photo gracieuseté

Méfait. Certaines personnes ont très peu de scrupules même durant la période des Fêtes. C’est malheureusement le triste constat auquel en est venu Marie-Christine Beaulé, directrice générale de la Fondation Pause-Bonheur, alors qu’elle a constatée elle-même que la crèche extérieure installée au CHSLD des Chutes-Fargy avait été la cible de vandales.

Le CHSLD des Chutes-Fargy.
Photo tirée de Google Earth

«Le méfait s’est probablement produit dans la journée de dimanche ou lundi. La gestionnaire du site a constaté qu’il manquait des personnages à la crèche et m’a contacté immédiatement. Je suis venu constater le tout de mes propres yeux. C’est très frustrant de voir un geste aussi méchant, car l’installation de la crèche servait de lieu de recueillement pour les employés ainsi que les résidents du CHSLD. C’est un lieu qui a été durement éprouvé durant la pandémie et nous avions également déposé une étoile pour chaque résident décédé durant la crise sanitaire afin de permettre aux familles des victimes de venir s’y ressourcer», explique la dirigeante.

Il ne reste que les personnages de Marie et Joseph alors que les animaux, l’ange et les rois mages manquent à l’appel. Il ne fait aucun doute pour la directrice générale que le méfait n’est pas le fruit du hasard. «Chaque personnage était bien attaché avec un système d’ancrage, je garantis que les personnages ne sont pas partis au vent. Il fallait être déterminé pour partir avec le matériel qui nous avait été prêté par un généreux donateur. Le cadre de la crèche a aussi été abimé et la crèche ne pourra pas être réutilisée l’an prochain.»

Garder l’espoir

Malgré les dommages au lieu de recueillement, la directrice générale n’avait toujours pas déposé de plainte officielle aux autorités.

«Ce n’est pas exclus, mais je veux donner la chance aux personnes ayant commis le geste de revenir rapporter les personnages anonymement. C’est possiblement une pensée magique, mais j’ai bon espoir que les personnes responsables vont se rendre compte de l’importance du geste posé et qu’elles vont rapporter ce qui ne leur appartient pas.»

Voici la page Facebook de la Fondation Pause-Bonheur qui s’occupe d’améliorer la qualité de vie des résidents des centres d’hébergement Saint-Augustin, Yvonne-Sylvain, des Chutes-Fargy et Alphonse-Bonenfant.

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Rita Parent

    Il n’y a plus aucun respect. J’en suis très triste .