Actualités
15:55 9 novembre 2020 | mise à jour le: 9 novembre 2020 à 15:55 temps de lecture: 3 minutes

Nouveaux appuis pour le projet Laurentia

Nouveaux appuis pour le projet Laurentia
Le projet Laurentia sera créateur de 7000 emplois directs et indirects lors de sa construction entre 2021 et 2024. Capture d’écran – Site web Projet Laurentia

Infrastructure. Le projet Laurentia continue à gagner des appuis alors que plus de 170 municipalités du Québec et onze municipalités régionales de compté (MRC) ont offert leur soutien au terminal de conteneurs en eau profonde. Une situation qui est loin de déplaire au président-directeur général du Port de Québec, Mario Girard.     

«Je suis très reconnaissant aux élus qui ont décidé de se mouiller pour ce projet. De nos jours, il va y avoir des gens qui vont critiquer même si le projet est d’une très grande qualité. La vérité c’est que le terminal sera le plus avancé en Amérique du Nord et qu’il s’inscrit parfaitement dans le cadre d’un projet de relance économique.»

Le projet, qui doit recevoir l’aval de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale avant d’aller de l’avant, est contesté par plusieurs organismes environnementaux de la région de Québec. Une situation qui ne semble pas trop perturber Mario Girard qui assure que l’Administration portuaire de Québec a fait ses devoirs. «Nous en sommes à 13M$ de dépenses en études environnementales et rien n’a été laissé au hasard. Le rapport de l’agence devrait sortir d’ici la fin de l’année et le public pourra le consulter. Il n’y a pas de surprise de ce côté.»

Le maire de Lévis Gilles Lehouillier abonde dans le même sens. «Ce projet est une occasion en or de donner un coup de pouce au transport ferroviaire. Au moins 90% du transport de la marchandise sera effectué par train ce qui est une bonne chose, car notre ville a déjà beaucoup de camionnage sur son territoire. Notre appui au projet est là tant que le rapport de l’Agence environnementale fédérale est respecté. Finalement, le projet représente une opportunité incroyable d’ouvrir une nouvelle route commerciale pour l’agglomération de Québec.»

Contestation

Cette nouvelle vague d’appuis au projet Laurentia n’impressionne nullement le président d’Accès Saint-Laurent Beauport, Daniel Guay.

«Je ne vois pas en quoi l’appui de nombreuses municipalités justifie le projet Laurentia et le rend plus acceptable socialement. Les citoyens qui vont vivre avec les conséquences du projet ne sont pas écoutés et ils sont en colère. Je ne crois absolument pas que 90% du transport du projet sera fait par train. Il n’y a aucune garantie de ce côté, ce n’est pas fondé! Ce genre de projet augmente habituellement beaucoup le camionnage dans les villes parce que le transport par camion est simplement plus efficace.»

Même si tous les partis impliqués attendent le rapport de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale, Daniel Guay croit tout simplement que le projet devrait procéder à une nouvelle consultation publique. «L’évaluation de l’agence sera faite sur la loi désuète de 2012. Cette loi a été modernisée en 2019 et fait place à beaucoup de nouveaux facteurs en matière d’environnement, dont l’acceptabilité sociale. Il faut écouter les gens et refaire une consultation publique.»

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *