Actualités
16:41 25 septembre 2020 | mise à jour le: 25 septembre 2020 à 16:42 temps de lecture: 2 minutes

Auberge des Trois Pignons : un rapport d’enquête relativement clément

Auberge des Trois Pignons : un rapport d’enquête relativement clément
La résidence était devenue un foyer d’éclosion le 10 juillet dernier avec près d’une trentaine de personnes infectées, dont 21 résidents. (Photo Métro Média – Archives)

COVID-19. La résidence de l’Auberge des Trois Pignons qui était devenue un foyer d’éclosion au coronavirus durant la saison estivale vient de recevoir les résultats du rapport d’enquête demandé par le ministre de la Santé Christian Dubé ainsi que de la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais.      

Le rapport donne un constat positif de la gestion de la résidence en plus de souligner les efforts déployés par les intervenants et les autorités. Le rapport brosse un portrait plus sombre en rapport avec le manque de places dans les milieux d’hébergement au Québec pour les clientèles en perte d’autonomie. Toujours selon le précieux document, des résidents de l’Auberge des Trois Pignons auraient dû être hébergés en CHSLD plutôt qu’en résidence privée pour aînés (RPA). Le même constat a également été fait pour la résidence Le Laurentien.

Réactions

« Les événements survenus à la RPA l’Auberge des Trois Pignons nous démontrent hors de tout doute l’urgence de développer des places en milieux d’hébergement», mentionne Marguerite Blais.

Un son de cloche similaire pour le ministre de la Santé Christian Dubé. «On retient le manque de places en milieux d’hébergement au Québec pour recevoir une clientèle en perte d’autonomie. Avec des investissements sans précédent en soutien à domicile pour permettre à la population de demeurer à la maison le plus longtemps possible, le gouvernement est en action pour offrir des soins et services adaptés aux besoins réels des personnes.»

Travaux

Afin d’éviter une deuxième vague dans les RPA, trois types de travaux ont principalement lieu et sont encore en cours. La clarification des rôles et des responsabilités des CHSLD privés et des RPA dans un contexte d’urgence sanitaire et en contexte régulier. L’identification des différents rapports d’intervention concernant la qualité dans les milieux de vie et ceux qui doivent être rendus disponibles aux CISSS et aux CIUSSS. Finalement, la mise sur pied d’un comité sur les services médicaux dans les milieux de vie.

Pour consulter le rapport, c’est ici.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *