Actualités
17:45 29 juillet 2020 | mise à jour le: 29 juillet 2020 à 17:45 temps de lecture: 2 minutes

Auberge aux Trois Pignons: enquête sur les soins suspects réservés aux résidents

Auberge aux Trois Pignons: enquête sur les soins suspects réservés aux résidents
Trois décès sont survenus à la résidence pour ainés. (Photo Métro Média – Thaïs Martel)

SANTÉ. Le gouvernement du Québec en a assez entendu sur le manque de soins qui règne à la résidence privée beauportoise l’Auberge aux Trois Pignons. Avec plusieurs témoignages, dont celui de deux médecins, le gouvernement est intervenu en demandant une enquête indépendante sur l’établissement.

La ministre responsable des Ainés, Marguerite Blais, a mentionné l’importance d’agir rapidement. «On voulait éviter que la situation du CHSLD Herron se reproduise. Deux inspecteurs du ministère de la Santé et des Services sociaux s’y sont rendus. Il s’agit d’une première pour une résidence privée pour aînés (RPA). C’est plus que préoccupant, c’est inacceptable.»

Le ministre de la Santé Christian Dubé a mentionné via les réseaux sociaux que l’enquête indépendante fera la lumière sur les évènements. (Photo Métro Média – Thaïs Martel)

Le président de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQRR), Pierre Lynch, était également révolté par les évènements. «Une enquête indépendante est utile dans les circonstances, mais ce qui prime, c’est d’imposer immédiatement une tutelle et de dépêcher une équipe de soins.»

La gestion des soins de l’auberge a été confiée aux CIUSS de la Capitale-Nationale peu après l’annonce de l’enquête indépendante.

Manque de personnel

La résidence, qui est devenue un foyer d’éclosion au coronavirus depuis le 10 juillet, a vu 21 résidents et 7 employés être infectés. Cette propagation du virus aurait entraîné plusieurs manques à l’intérieur de l’établissement et une partie du personnel aurait arrêté de se présenter à la résidence selon plusieurs sources. Ce manque de personnel aurait contribué à une détérioration rapide des soins aux résidents.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *