Actualités
07:50 13 juillet 2020 | mise à jour le: 10 juillet 2020 à 12:57 temps de lecture: 3 minutes

Le Boké Panaché: un nouveau restaurant à l’image de sa propriétaire

Le Boké Panaché: un nouveau restaurant à l’image de sa propriétaire
Les produits frais et locaux sont à la base du concept de ce restaurant. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

RESTAURATION. Cela faisait plusieurs années que Pascale Côté songeait à ouvrir son propre restaurant. Elle aura choisi le déconfinement pour réaliser son rêve. Rien de surprenant pour cette colorée ancienne directrice d’école. 

La fameuse machine à café. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

«Le concept est simple. C’est un café gourmet où la nourriture est de grande qualité et santé. Tous les produits sont locaux avec de nombreux produits provenant de la Côte-de-Beaupré et de Charlevoix. J’habite moi-même Boischatel depuis neuf ans et c’était vraiment difficile de trouver un endroit où je pouvais acheter de la saucisse bio de Charlevoix par exemple. Je pense que mon restaurant répond à un besoin et avec la pandémie, les gens trouvent que c’est encore plus important de manger des produits locaux», certifie la propriétaire qui a ouvert ses portes le 15 juin dernier.

Ambiance détendue

Le nom du café n’a pas été trop difficile à trouver alors que la propriétaire a regardé vers sa tendance à faire les choses à sa guise. «Je suis une personne qui est têtue alors le nom Boké Panaché est venu facilement. Je veux aussi que les clients s’y sentent très à l’aise avec la musique jazz qui donne un beau style lounge. C’est l’endroit idéal pour bien manger et travailler en même temps, prendre un moment de répit ou simplement venir chercher un sandwich sur l’heure du dîner.»

Belle réponse

Installé à la limite de Beauport et de Boischatel au 1348 boulevard des Chutes, le restaurant permet de bien desservir les deux municipalités. Si certains entrepreneurs sont dans l’incertitude avec l’arrivée de la COVID-19, Pascale Côté n’a pas hésité une seconde avant de foncer et de procéder à l’ouverture.

«La réponse va au-delà de mes espérances jusqu’à maintenant. C’est certain qu’il y a des difficultés comme la main d’œuvre et la désinfection qui représente une tâche colossale, mais les clients sont au rendez-vous. J’étais convaincue que cela serait un succès», termine la propriétaire.

Pascale Côté mentionne qu’elle veut offrir un panier de bonheur à ses clients. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Monique Doyon

    Pouvez me décrire votre menu. Est-ce seulement des produits du terroir et gibier? Merci