Actualités
15:42 25 mars 2020 | mise à jour le: 25 mars 2020 à 15:54

Le troisième bébé du Boucan

Le troisième bébé du Boucan
La nouvelle équipe de Beauport. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

COMMERCE. Quand le gouvernement Legault a mentionné que les services essentiels allaient rester ouverts, même le patron de la province ne se doutait pas qu’un commerce de Beauport allait procéder à une ouverture d’un commerce au beau milieu de la crise. C’est pourtant ce que Guillaume Couture et ses deux associés ont fait alors que la succursale beauportoise de la boucherie Le Boucan est maintenant ouverte au public.

Guillaume Couture pose avec le livre de recettes de Marie-Christine Leblanc qui a été lancé très récemment. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

«Nous n’avons aucune raison de ne pas ouvrir. Nous sommes considérés comme un service essentiel et nous suivons les directives et les normes gouvernementales à la lettre. Notre priorité est la santé de nos employés et de nos clients. En ce temps de crise, je crois encore plus aux services de proximité, et 80% de nos produits viennent du Québec. Nous avons toujours encouragé les produits locaux», affirme avec fierté Guillaume Couture.

Circonstances particulières

Si l’ouverture de la boucherie a lieu au beau milieu du confinement des Québécois, l’entrepreneur assure qu’il y a évidemment un défi important qui s’y rattache. «Nous avons déplacé notre budget pour les événements à la fin de la crise. C’est mon opinion personnelle, mais je crois que quand tout sera fini, les gens vont vouloir sortir et avoir du bon temps entre amis. En attendant, on met de l’emphase sur d’autres aspects. Notre comptoir prêt à emporter avec nos boîtes préparées à l’avance et nos produits sous-vides sont populaires et nous voulons exploiter également notre système de livraison. Pas beaucoup de gens savent que nous livrons.»

Même si la boucherie est actuellement ouverte, deux autres phases sont prévues au projet dont des rénovations extérieures. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Si certaines mauvaises langues pensent qu’il n’y a pas de moins bon moment pour ouvrir un commerce, l’actionnaire avait une belle image pour les convaincre du contraire. «Je compare cela à mettre un bébé au monde dans des conditions difficiles. Ce n’est pas l’idéal, mais nous sommes très fiers de notre bébé. Il y a beaucoup de travail derrière cette ouverture et nous sommes confiants que les Beauportois vont l’aimer», affirme celui qui a transformé l’ancien commerce d’une esthéticienne pour prendre place au 2371 boulevard Louis-XIV.

Même crédo

Après Limoilou et Charlesbourg, les propriétaires de la boucherie et traiteur Le Boucan n’ont pas l’intention de changer la recette pour Beauport. «Nous sommes une boucherie barbecue accessible. Ce qui nous caractérise, c’est notre service à la clientèle et nos produits maisons. On ne veut pas changer cela. Il est vrai que le prix de la viande a augmenté, mais il n’y a rien d’alarmant et nous cherchons constamment les aubaines pour les offrir à nos clients. C’est aussi dans la normalité de voir les prix augmenter à l’approche de la fête de Pâques, cela a toujours été comme ça», termine celui qui emploie six personnes pour la boucherie de Beauport alors que l’ensemble du projet a coûté 500 000$.

La page Facebook de la boucherie Le Boucan: https://www.facebook.com/boucanbbq/

La direction n’a pas hésité à réduire les heures de travail des employés afin d’assurer la sécurité de ceux-ci pendant la COVID-19. (Photo Métro Média – Jean Carrier)
(Photo Métro Média – Jean Carrier)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *