Actualités
11:32 14 février 2020 | mise à jour le: 14 février 2020 à 11:32

La CNESST arrive à Beauport, Gladius dans l’incertitude

La CNESST arrive à Beauport, Gladius dans l’incertitude
L'avenir est un peu nébuleux pour les entreprises du 3030 boulevard Sainte-Anne.

ÉCONOMIE. Un projet d’implantation d’un centre de services auxiliaire de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) a été présenté au conseil d’arrondissement de Beauport. L’arrivée de la CNESST au 3030 boulevard Sainte-Anne impliquerait le déménagement de l’entreprise de fabrication jeux de société Gladius.   

«Je suis très surpris parce que nous n’étions pas au courant de ce qui se tramait. C’est vous qui nous apprenez la nouvelle», mentionne le président de l’entreprise Gladius, Marc Fournier.

Installée à Beauport depuis 15 ans et à Québec depuis 1996, l’entreprise n’a aucun souhait de déménager. «Il y a deux ans, on nous avait appris dans des conditions similaires que la bâtisse dans laquelle nous sommes installés serait détruite pour faire place au tramway. Il avait fallu regarder des plans pour se relocaliser, mais rien ne s’était concrétisé et nous avions décidé de renouveler notre bail avec le propriétaire de la bâtisse. Notre bail est bon jusqu’en février 2021.»

Plan du site actuel. (Photo gracieuseté – Ville de Québec)

Un seul départ

Actuellement, le bâtiment industriel et commercial de 15 000 mètres carrés abrite l’usine Soderma, l’entreprise Vélo Vert et l’entreprise Gladius.

Dans la description du projet présenté, la CNESST prendrait simplement la place occupée par Gladius avec un léger agrandissement pour y installer ses services d’archivage, ses services de courrier et messagerie, ses services d’imprimerie et des espaces de chargement et déchargement.

Proximité

Les plans prévoient l’arrivée de 100 employés de la CNESST qui s’ajouteraient aux 17 employés de l’usine Soprema et aux 20 employés de Vélo Vert. Chez Gladius, c’est 15 employés qui y travaillent ce qui veut dire qu’il y aurait l’ajout de 136 cases de stationnement pour faire face à l’augmentation de travailleurs.

L’emplacement choisi pour le centre de services de la CNESST est stratégique parce qu’il serait situé à moins de 400 mètres de son siège social et serait également près du réseau de transport en commun.

Plan du site projeté par la Ville de Québec. (Photo gracieuseté – Ville de Québec)

Déception

Pour le dirigeant Marc Fournier, la pilule semblait difficile à avaler. «C’est certain que nous voulons demeurer à Beauport. Je vais tenter de parler à nouveau au propriétaire de la bâtisse, mais je déplore que personne n’ait tenté de nous avertir. Six mois pour tenter de relocaliser une entreprise comme la nôtre, c’est vraiment court!»

Indécision

Lorsque contacté par téléphone, le propriétaire du 3030 boulevard Sainte-Anne, Guy Bernard, était catégorique. «Il n’y a encore rien de décidé et aucun document officiel n’a été signé. Il faut aussi que le projet soit adopté au conseil d’arrondissement ce qui n’est pas fait encore. Je sais que Gladius souhaite demeurer sur place et il est possible que ce soit une autre entreprise qui déménage. Nous sommes encore dans un processus d’évaluation.»

Advenant la réalisation du projet, le propriétaire était également unanime sur une chose. «Nous allons nous asseoir avec la Ville et nous allons aider l’entreprise à se relocaliser. Nous n’allons pas les laisser là sans aucune aide.»

La façade de l’édifice. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Articles similaires

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Un citoyen de l'Arrondissement

    * J’ose croire que mon commentaire sera notamment lu par le PDG de la CNESST, par le député caquiste Jean-François Simard et par les élus municipaux de l’Arrondissement Beauport.

    Commentaire sommaire:

    – Comment expliquer et justifier que la CNESST n’ait pas planifié l’intégration de ses archives dans l’édifice actuellement en construction ou dans un autre contigüe à celui-ci ?

    –  » On  » se prépare à investir 3,3 milliards dans un réseau de transport et, vu ce qui précède, la CNESST en fait fie de façon manifeste et également scandaleuse si j’en juge par la nouvelle dont je viens de prendre connaissance !

    – Malgré mon absence d’intérêt personnel, j’en appelle notamment à la CNESST, au député J-F Simard et aux dits élus de tout faire pour ne pas commettre l’irréparable !

    P.S. En sus, je vais m’assurer d’en saisir Québec Urbain

  • Un citoyen de l'Arrondissement

    Quelqu’un, dont le Beauport Express, peut nous informer où en est rendu le « rouleau compresseur de l’État » ?