Actualités
16:01 13 octobre 2018

Rénovations et changement de zonage

PROJET. La Ville vient d’accepter un changement de zonage demandé par Jonathan Hamel, un des actionnaires de l’Auberge du Littoral,  pour d’éventuelles rénovations. 

(Photo Métro Média – Jean Carrier)

Tous les gestionnaires sont différents. Si certains sont agressifs, d’autres sont prévoyants. Le jeune chef d’entreprise fait partie du second type.

«Nous n’avons même pas encore de plan de fait pour améliorer notre partie spa détente de l’hôtel, mais nous ne voulions pas être bloqués quand le temps viendra de passer à l’action. C’est embryonnaire comme projet, mais la zone spa est en pleine croissance et dans un horizon de cinq ans, il est possible qu’on procède à des changements.», déclare le dirigeant de l’entreprise familiale.

Le changement de zonage prévoit aussi la possibilité d’ajouter un quatrième étage à l’édifice actuel de trois étages.

Le spa, qui est arrivé en 2009, est en pleine croissance pour l’auberge.

(Photo Métro Média – Jean Carrier)

Chef de file

Le profil de l’auberge s’est grandement amélioré avec les années. La revitalisation du boulevard Sainte-Anne revient souvent dans les projets vitaux de la Ville. La famille Hamel a procédé à plusieurs rénovations et agrandissements de l’édifice donnant sur le boulevard au cours des années. «Mes parents ont commencé le travail et c’est maintenant ma sœur et moi qui prenons le flambeau. Nous étions passés de 14 chambres en 2004, à 54 chambres en 2013.»

Même si le commerce n’est pas le seul à avoir procédé à certaines réparations durant les dernières années, plusieurs autres commerces pourraient suivre l’exemple de l’auberge et procéder à des réparations. «Ce n’est pas un rôle que je veux nécessairement pour notre entreprise, mais si nous pouvons inspirer d’autres propriétaires à faire la même chose, c’est tant mieux», déclare celui qui admet que le boulevard s’est quand même amélioré depuis 2004.

Le développement du transport en commun dans Montmorency est aussi un point soulevé par le jeune chef d’entreprise pour améliorer les commerces du secteur. «Pour notre côté hébergement, la majorité de notre clientèle est touristique et le seul moyen de venir chez nous en partant du centre-ville est en voiture. Il ne fait aucun doute que l’amélioration du transport en commun donnerait un coup de pouce au côté affaires du secteur.»  

Jean Carrier


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette