Actualités
13:00 7 novembre 2018 | mise à jour le: 7 novembre 2018 à 13:00 Temps de lecture: 1 minutes

Échec temporaire pour la Ville de Québec

AGRICULTURE. Les opposants au dézonage des terres des Sœurs de la Charité à Beauport ont gagné une bataille significative dans le bras de fer les opposant à la Ville de Québec. 

Les terres des Sœurs de la Charité ont une superficie d’environ 200 hectares.

(Photo Métro Média – Jean Carrier)

Le Schéma d’aménagement et de développement soumis par l’agglomération de Québec a été refusé par le ministère des Affaires municipales.

Cette décision n’est pas définitive alors que la Ville de Québec a 120 jours pour modifier le schéma d’aménagement afin de se conformer aux exigences du ministère.

L’Institut Jean-Garon et Voix citoyennes sont les deux principaux opposants au dézonage des terres et prônent que le dézonage ne ferait qu’augmenter l’étalement urbain.

Le Groupe Dallaire devra mettre en veilleuse son projet de développement immobilier de 6500 unités d’habitation sur les terres des Sœurs de la Charité. Le projet est sur la glace tant que la Ville de Québec ne reçoit pas l’aval du ministère pour son schéma de développement. 

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Gilles Dion

    La ville de Québec essaie de promouvoir l’agriculture urbaine sur son territoire sans connaître la pratique déjà existante . La seul production qui est véhiculé pour développé l’agriculture demeure les légumes , petits fruits , arbres fruitiers . Jamais de recherche sûr et à quoi sert les cultures déjà existante exploité sur son territoire . Le MAPAQ avait demandé et il peut encore se réalisé de faire un Plan de Développement de la Zone Agricole , PDZA , que la ville a toujours refusé de faire croyant que ça nuirait au développement des zones urbains et lui ferait sous traire des revenus taxe municipale . Devant la pression du monde agricole et du MAPAQ ils ont réalisé un PDAAA , Plan d’aménagement agricole alimentaire , ce plan qui tourne en rond avec de beau rêve pour fournir le Grand Marché de produits locaux demeure sur papier . Il est dommage de constaté que personnes dans les bureaux cherche et transmet l’activité agricole établi sur le territoire de la ville de Québec , et à quoi sert les produits cultivé dans le quotidien des citoyens .