Actualités
19:54 4 janvier 2016 | mise à jour le: 4 janvier 2016 à 19:54 temps de lecture: 3 minutes

Objectif de 100 000 véhicules électriques sur les routes du Québec d’ici 2020

ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS. Le début d’une nouvelle année suscite souvent des objectifs à atteindre pour une meilleure qualité de vie. Un de ceux du ministre des Transports du Québec, Robert Poëti, est de voir circuler plus de 100 000 véhicules électriques sur les routes du Québec d’ici 2020.

Devant une centaine de convives réunis à l’hôtel Ambassadeur de Beauport dans le cadre du déjeuner mensuel du député de Montmorency, Raymond Bernier, le ministre Poëti a affirmé que l’électrification des transports représentait un défi pour tous les Québécois afin d’atténuer les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Rappelant le leadership du Québec en ce domaine en mentionnant que 50% des véhicules électriques achetés au Canada le sont dans la province, Robert Poëti a indiqué que le gouvernement Couillard investira plus de 420M$ dans le Plan d’action en électrification des transports 2015-2020 pour élargir l’offre de transport collectif électrique, encourager l’utilisation de véhicules légers électriques et développer des solutions novatrices pour le transport des marchandises.

Un intérêt marqué des Québécois

Selon M. Poëti, l’intérêt pour les véhicules électriques est de plus en plus fort au Québec. «Leur nombre a triplé en l’espace de deux ans. À la fin de septembre 2015, le Québec comptait un peu plus de 7300 véhicules électriques et hybrides rechargeables immatriculés, soit environ la moitié des véhicules électriques vendus au Canada et l’offre se démocratise de plus en plus. Grâce aux 35 mesures contenues dans ce plan d’action qui s’articule autour de trois grandes orientations, nous allons changer l’image du transport au Québec», a affirmé le ministre.

Une somme de 310M$ sera investie pour favoriser le transport électrique aussi bien individuel, collectif que pour le transport des marchandises. 87M$ serviront pour soutenir le développement de la filière industrielle et 24M$ pour créer un environnement favorable à la transition vers les véhicules électriques.

«Je pense, entre autres, à l’accès aux voies réservées pour l’automobiliste qui conduit un véhicule électrique avec une plaque d’immatriculation verte ou bien à l’accès gratuit aux traverses payantes de la Société des traversiers du Québec», a exprimé M. Poëti en ajoutant que d’ici 2020 le gouvernement Couillard voulait réduire de 150 000 tonnes les émissions annuelles de GES produites par les transports, compter 5000 emplois dans la filière des véhicules électriques et générer des investissements privés de 500M$.

Pour plus d’informations, visitez le site Internet http://www.transportselectriques.gouv.qc.ca

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *