Actualités
15:39 11 janvier 2016 | mise à jour le: 11 janvier 2016 à 15:39 Temps de lecture: 4 minutes

Un comité de transition déjà à l’œuvre pour le regroupement des six paroisses

RELIGION CATHOLIQUE. À la demande de l’archevêque de Québec, Mgr Gérald Cyprien Lacroix, le processus de regroupement s’est amorcé récemment en vue de former une seule fabrique qui réunira dès le 1er janvier 2017 les six paroisses de La Nativité de Notre-Dame de Beauport, Saint-Ignace-de-Loyola, Sainte-Gertrude, Notre-Dame-de-l’Espérance, Sainte-Thérèse de l’Enfant-Jésus et Sainte-Brigitte-de-Laval.

Après avoir obtenu l’accord des six fabriques formant cette unité pastorale, le curé Réal Grenier a reçu l’autorisation des autorités diocésaines pour constituer un comité de transition composé de 12 représentants des fabriques actuelles, d’une accompagnatrice-diocésaine, Céline Parent, d’une secrétaire, Gisèle Girard, et de lui-même pour en assumer la présidence.

Pierre Drouin et André Grenier représentent La Nativité, Brigitte Légaré et Jean Gobeil, Saint-Ignace, André-Gaétan Corneau et Francine Huot, Sainte-Gertrude, Jean-Claude Michel et Gaston Simard, Notre-Dame de l’Espérance, Jocelyn Nadeau et Gérard Labrecque, Sainte-Thérèse, Danielle Thomassin et Raphaël Brassard, Sainte-Brigitte-de-Laval.

Changements juridiques et administratifs

Le mandat de ce comité de transition consiste à identifier et à planifier les étapes préparatoires aux changements juridiques et administratifs souhaités, à proposer un échéancier de réalisation et à prévoir les modalités de mise en œuvre, d’information et de consultation des différents intervenants concernés.

On estime que l’échéancier pour la réalisation de ces changements s’étalera sur une période de 15 à 18 mois pour faire en sorte que la nouvelle fabrique puisse être opérationnelle au début de janvier 2017.

La première réunion du comité de transition a eu lieu en novembre et les membres ont décidé de se partager les premiers travaux à initier en formant trois sous-comités distincts, un premier pour le choix du nom de la nouvelle fabrique, un deuxième sur l’organisation et la gestion des ressources humaines et un troisième sur les communications et les stratégies de consultation.

Ces sous-comités sont composés de quatre membres et déjà des rencontres ont été tenues afin de pouvoir procéder aux analyses et aux réflexions qui permettront d’alimenter l’ordre du jour des prochaines réunions. Différentes personnes pourront être appelées à se joindre aux membres et à participer à leurs travaux.

La formation d’autres sous-comités est prévue afin de prendre en charge les travaux rendus nécessaires pour la réalisation du mandat du comité de transition qui implique les finances et les budgets, les parcs immobiliers, les affaires corporatives, la gestion des archives, les documents de nature juridique, le découpage du territoire de la nouvelle paroisse et les mesures transitoires.

Implication et consultation des paroissiens

Le comité de transition sera appelé à valider ses orientations et ses recommandations. Des assemblées de paroissiens seront convoquées par chacune des six fabriques actuelles et des procès-verbaux de ces rencontres seront dressés. Ces documents feront partie du rapport transmis aux autorités diocésaines afin d’obtenir les autorisations requises pour la création de la nouvelle fabrique. Des stratégies de consultation seront également élaborées.

Au plan pastoral, un seul projet d’évangélisation et de différentes autres orientations pastorales sera développé de telle sorte qu’une seule équipe pastorale sera appelée à desservir chacune des trois nouvelles fabriques à créer. La deuxième fabrique sera composée des fabriques actuelles de Bienheureuse-Marie-Catherine-de-Saint-Augustin et de L’Ange-Gardien et la troisième des fabriques actuelles de Sainte-Trinité d’Orléans et La Sainte-Famille d’Orléans.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *