Actualités
13:00 19 janvier 2016 | mise à jour le: 19 janvier 2016 à 13:00 Temps de lecture: 4 minutes

Le World Gym Neufchâtel mis à l’amende

JUSTICE. Le centre sportif World Gym de Neufchâtel est mis à l’amende pour des infractions relatives à la perception des paiements, rapporte l’Office de la protection du consommateur (OPC).

À ce jour, l’Office de la protection du consommateur recense avoir reçu 34 plaintes de consommateurs insatisfaits des services de World Gym Neufchâtel. (Photo TC Media)

Le 8 décembre, World Gym Neufchâtel et sa présidente ont plaidé coupable à quatre chefs d’accusation formulés dans le cadre de poursuites pénales déclenchées par l’organisme de surveillance.

Le verdict accessible sur le site web de l’OPC détaille que le centre sportif, aussi connu sous le nom de Gold’s Gym, écope d’une amende de 2580$, à laquelle s’ajoute une deuxième sanction de 904$.

L’Office lui reprochait de «ne pas avoir perçu le paiement d’abonnements en au moins deux versements sensiblement égaux, tel que requis par la loi», explique Charles Tanguay, responsable des partenariats stratégiques et des relations avec les médias. Cette infraction qui remonte à juin 2014 «fait l’objet de deux chefs d’accusation contre l’entreprise et deux chefs d’accusation contre sa présidente», conclut-il.

Plaintes

Au moment de recommander les deux poursuites pénales, en septembre dernier, l’OPC avait reçu 29 plaintes de consommateurs insatisfaits des services de World Gym

Neufchâtel, selon les données compilées par Charles Tanguay, qui précise que cinq plaintes se sont ajoutées depuis. En détail:

-12 plaintes pour les «contrats (contenu, paiement, annulation, modification ou interprétation)»;

-11 plaintes pour «pratique trompeuse ou déloyale»;

-7 plaintes pour la «livraison (non-conformité d’un bien ou d’un service ou qualité du service à la clientèle)»;

-2 plaintes pour le «prix avant un achat»;

-1 plainte pour la «facturation ou recouvrement de créances»;

-1 plainte pour «sujet non catégorisé».

L’OPC met en garde que les plaintes qu’il reçoit sont «analysées sommairement» et qu’il s’agit «pour la plupart d’affirmations non vérifiées». En revanche, lorsqu’une poursuite pénale est recommandée comme dans le cas du World Gym Neufchâtel, «c’est qu’il y a eu enquête et analyse», conclut Charles Tanguay.

Mises en demeures

Par ailleurs, l’Office a obtenu copie de sept mises en demeure découlant de plaintes citoyennes à l’endroit du centre sportif, ce, entre janvier et septembre 2015. L’autre centre que la bannière exploite à Beauport a quant à lui fait l’objet de quatre mises en demeure, note l’OPC, mais jamais de poursuites pénales.

Pour accéder à ces informations contenues dans la «Section pour les consommateurs» du site Internet de l’organisme, il faut inscrire le nom du commerçant, son adresse, son numéro de permis de l’Office ou son numéro d’entreprise du Québec.

Bon nombre de poursuites et de condamnations à l’endroit d’entreprises sont par ailleurs répertoriées dans la section «Actualités». On y apprend notamment qu’un autre centre d’entraînement Gold’s Gym – celui de Rosemère – a été mis à l’amende en 2013 pour avoir «publié une annonce dans un hebdomadaire en omettant de divulguer le prix total du bien ou du service ou de le faire ressortir d’une façon plus évidente».

Réactions

Contacté par L’Actuel, le directeur général du World Gym Neufchâtel nous a référé au siège social de l’entreprise, à Rosemère. Au moment de mettre sous presse, la propriétaire du World Gym Rosemère n’avait pas retourné nos appels.

Lien externe: Office de la protection du consommateur

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *