Actualités
12:24 3 septembre 2016 | mise à jour le: 3 septembre 2016 à 12:24 temps de lecture: 0 minutes

Une coopérative de santé bientôt à Sainte-Brigitte-de-Laval

Articles similaires

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Bernard Gélinas

    Sainte-Brigitte-de-Laval aura connu le même triste destin que la plupart des coopératives de santé formées en Outaouais entre 2005 et 2010, disparues progressivement depuis par l’impossibilité de recruiter des médecins avec permission de travailler en partenariat avec leur communauté, et cela tant en milieu rural qu’en milieux urbains défavorisés par la  »pénurie réglementaire » d’effectifs gérés par les CIUSS centralisateurs orientés vers les GMF et les SUPER CLINIQUES en milieu urbain péri-hospitaliers. Ce fut le cas des coop-santé de Gracefield, Cantley, Gatineau et Aylmer. Maintenant, dans l’Outaouais, il ne reste plus que 3 coop-santé rurales, àThurso, Buckingham et Basse-Lièvre. Fini le temps où le citoyen pouvait rêver d’être partenaire de l’organisation des services de santé de sa région. Il ne lui reste plus que le rôle de  »bénéficiaire », soumis aux visions des réformes ministérielles et aux normes réglementaires. Comme disait Jean Jaures, politicien français du début du siècle dernier:  »Quand on ne peut changer les choses, on change les mots », ce qui permet de passer honorablement des  »CRSSS » (pour ceux qui l’auraient oublié, les Conseils Régionaux des Services Sociaux et de Santé) aux  »Régies Régionales » puis aux  »Agences » et maintenant aux CISSS et aux CIUSSS

    • Bernard Gélinas

      On voit bien que le vocabulaire a changé, mais  » le CITOYEN au coeur du système » cherche encore la porte d’entrée au système!