Actualités
12:14 30 mai 2018 | mise à jour le: 30 mai 2018 à 12:14 Temps de lecture: 2 minutes

La musique symphonique avec une plateforme numérique

Développée par l’Orchestre symphonique de Québec en collaboration avec l’entreprise SAGA et Version 10, la toute première galerie symphonique interactive au monde sera bientôt disponible dans les écoles du Québec. 

L’interface principale de la galerie symphonique

Photo Métro Média – Émilie Pelletier

Cet outil numérique gratuit a été pensé pour familiariser et initier les jeunes à la musique symphonique. Comme un jeu vidéo, ils ont la possibilité d’isoler tour à tour, à l’aide de la souris de l’ordinateur, chaque groupe d’instruments afin de mieux comprendre le rôle de chacun d’eux dans la pièce.

Emmanuelle Pequin, directrice des projets spéciaux de l’OSQ affirme que la galerie symphonique permet une meilleure appréciation du son de chaque instrument en raison de cette possibilité d’écoute individuelle.

Pour l’instant, les élèves peuvent pratiquer cette immersion éducative avec trois pièces, soit deux de Georges Bizet et une de Gioachino Rossini. Simultanément, on peut explorer toutes les informations disponibles sur les familles d’instruments, les compositeurs des pièces, le chef d’orchestre et l’histoire de la musique.

Une nouvelle façon d’apprendre

À l’école primaire de l’Harmonie de Beauport, quelques élèves de 5e et 6e année présents lors du lancement de la galerie symphonique ont eu la chance de la mettre en application.

Projet démarré à son initiative, la directrice des projets spéciaux de l’OSQ est confiante que cette nouvelle façon d’apprendre intéressera non seulement les jeunes et leurs enseignants.  

«Les enseignants cherchent toujours des outils pour préparer leur venue aux concerts de l’Orchestre symphonique, alors je me suis dit que ce serait bien de renouveler ces instruments pédagogiques sous forme de plateforme interactive », a-t-elle lancé.

Le projet ayant été financé dans le cadre de l’Entente de développement culturel de la Ville de Québec et du Ministère de la Culture et Communications du Québec, l’OSQ en est à examiner la possibilité d’établir un partenariat avec le Ministère de l’Éducation pour éventuellement rendre la galerie symphonique encore plus complète.  De son côté, Mme Pequin souhaite d’ailleurs que la plateforme numérique soit appréciée et utilisée un peu partout au Québec. 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *