Actualités
18:42 26 février 2018 | mise à jour le: 26 février 2018 à 18:42 temps de lecture: 3 minutes

Centre Médical Beauport GMF: le cri du cœur du médecin Lefrançois entendu

Le Centre Médical Beauport GMF a vu une mobilisation spontanée de ses usagers après le cri du coeur du médecin Nil Lefrançois d’accueillir de nouveaux médecins à la clinique. 

L’avenir de plusieurs cliniques de proximité se joue présentement.

Photo tirée de Facebook

La clinique, qui compte plus de 14 000 patients, a fait l’annonce qu’au moins 2000 patients perdraient leur médecin de famille s’il n’y avait pas d’embauche. Il n’en fallait pas plus pour voir les gens de Beauport et des alentours pour s’organiser et commencer à récolter des signatures pour une pétition qui sera éventuellement présentée au gouvernement provincial.

Jacques Desmarais est un patient de la clinique qui a offert son aide au Dr Lefrançois dans le but de sauver la clinique. «Ce que je trouve fascinant, c’est que tout le monde se mobilise de façon spontanée. Il y a beaucoup de monde qui vient donner un coup de main pour récolter des signatures. Ils le font afin de conserver cette médecine de proximité. Ma fille, qui est aussi patiente de la clinique, m’a dit que je me battais pour elle et pour tous les patients qui croient en ce type de pratique médicale.»

Il y a même des patients qui ont pris la plume pour écrire directement au ministre Barrette. Au moment d’écrire cet article, la pétition a récolté plus de 2800 signatures sur un objectif de 4000. La clinique affirme que l’embauche de trois médecins réglerait les problèmes actuels. 

Mouvement citoyen remarqué

Il est difficile d’affirmer si cette mobilisation citoyenne a aidé à faire bouger les choses. Cependant, une rencontre est prévue très prochainement entre le ministre Barrette et le Dr Lefrançois. Pour le médecin de bientôt 72 ans, aucune attente n’est placée dans cette rencontre. «Je n’ai aucune idée de comment ça va se passer, tout ce que je peux affirmer c’est que si on ne fait rien, on court au désastre», ajoute le médecin qui spécifie n’avoir rien contre les supercliniques tant que ce n’est pas au détriment des plus petites.

Questionné s’il était surpris de la réaction rapide des gens à se mobiliser, il avait ceci à répondre: «Notre clientèle est de Beauport, mais il y en a beaucoup à l’île d’Orléans et sur la côte de Beaupré. Ils ne souhaitent  pas aller se faire soigner plus loin et perdre un service personnalisé. Je suis certain que la réponse serait plus massive si la pétition était sur le web, mais je me questionne à savoir si elle aurait autant d’impact.»

Le ministre Gaétan Barrette lors de son passage à l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé, le 16 janvier.

Photo 2M.Media – Mario Beauregard

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • France Morissette

    Mon message ne été intentu
    Je voulais voir Dr.Lefrançois Lundi 25 Mars . Je suis Seul . En c’est proprement ça
    Je suis seul. Qu’en tel qu’un ce voix ?