Actualités
18:25 12 mars 2018 | mise à jour le: 12 mars 2018 à 18:25 temps de lecture: 3 minutes

Un Beauportois au Rwanda

Philip McAllister est un étudiant de troisième année à l’École de technologie supérieure (ÉTS) à Montréal. L’étudiant, qui demeure encore à Beauport durant ses études, va partir prochainement à Kunturo, au Rwanda pour y bâtir un centre de santé.    

Pour Philip McAllister, cette année exigeante se terminera au Rwanda.

Photo gracieuseté

Pour bien comprendre les motifs du Beauportois, il faut reculer deux années lors d’un voyage personnel au Népal. «Il y avait eu un gros tremblement de terre avant ma venue au Népal, il était facile de constater la désolation et les besoins criants pour reconstruire, c’est à ce moment que j’ai senti que je devais aider», reconnaît le futur ingénieur en construction.

Philip décide d’intégrer le Programme de regroupement étudiant pour la coopération internationale (PRÉCI) lors de ses études à l’ÉTS. Le PRÉCI a vu le jour en 1994 et est venu en aide à 19 pays en voie de développement depuis sa création. Le but de ces projets est d’utiliser les connaissances de ces étudiants en ingénierie afin de bâtir des infrastructures qui viennent en aide de façon immédiate aux populations ciblées.

Pour le projet 2018, le PRÉCI a choisi le Rwanda. Les déplacements sont souvent difficiles dans ce pays cahoteux et la majorité des gens se déplacent encore en marchant. Le problème est qu’il est souvent difficile de rejoindre les grands centres où l’accessibilité aux soins de santé et difficile. Il existe un haut taux de mortalité pour les femmes enceintes qui doivent souvent marcher pendant des heures pour rejoindre un centre médical pour accoucher. Le but du projet est de construire un centre de santé dans le village de Kunturo pour permettre des soins de santé à plus de 10 200 habitants du village et des environs.

Année exigeante

Philip et ses cinq acolytes étudiants sont présentement dans la phase de financement du projet. Différentes étapes sont à suivre pour réussir à accumuler près de 90 000$ pour couvrir le coût de l’ensemble du projet. Les six étudiants travaillent entièrement bénévolement pour la construction du centre médical. «En plus de mes études, c’est près de 25 à 30 heures par semaine que je dois consacrer au Rwanda. Je ne dors pas beaucoup!»

Celui qui a fait ses études en technique de la mécanique du bâtiment au Cégep Limoilou parle de ses actions humanistes avec beaucoup de fraîcheur et de lucidité. «L’expérience que cela va m’apporter comme ingénieur fait que ça me rapporte autant d’un point de vue personnel que collectivement, à ces habitants rwandais. C’est le meilleur des deux mondes. Il y a toujours une petite part d’égoïsme à chaque action humanitaire.»

Pour donner une idée de l’investissement de ces écoliers à cette cause, une des activités de financement est de courir un marathon. Philip et deux autres partenaires vont courir un marathon de 42,2 km au Vermont en mai prochain, alors que les trois autres étudiants vont faire un marathon à relais.

Une chose est certaine, le monde a besoin de plus d’étudiants comme Philip McAllister.

Pour faire un don à Philip et le PRÉCI pour son voyage humanitaire au Rwanda: gofundme.com/preci-rwanda

Philip McAllister (à l’extrême gauche) et les membres du PRÉCI 2018 pour le projet au Rwanda

Photo gracieuseté

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *