Actualités
21:02 29 janvier 2018 | mise à jour le: 29 janvier 2018 à 21:02 temps de lecture: 3 minutes

Stevens Mélançon voit grand pour Le Pivot

Le conseiller municipal du district de Chute-Montmorency-Seigneurial, Stevens Mélançon, ne cache pas son jeu lorsque vient le temps de parler des enjeux importants pour 2018. Plusieurs sujets sont à l’ordre du jour, mais il ne fait aucun doute que le financement du centre communautaire Le Pivot est dans le haut de la liste.

Stevens Mélançon lors des fêtes sur l’avenue Royale

Photo TC Media – Jean Carrier

«Je veux lancer une grande campagne de financement échelonnée sur trois ans pour aider le centre à sortir la tête de l’eau. C’est toujours difficile de trouver du financement et c’est à recommencer à chaque année.»

Il faut savoir que le centre communautaire a un budget d’opération annuel de deux millions de dollars et qu’il y a actuellement une campagne de financement pour amasser 100 000$.

«J’étais sur le conseil d’administration de l’établissement et je sais que l’argent recueilli permet seulement le fonctionnement du Pivot. J’aimerais qu’il soit capable de respirer. Toutes les causes sont bonnes, mais j’ai l’impression que c’est toujours plus facile de recueillir de l’argent dans l’Ouest de la ville. C’est évident que les gens d’affaires de Beauport seront mis à contribution, mais j’aimerais aussi avoir des donateurs provenant de l’Ouest pour aider le développement dans l’Est.»

Le district de Montmorency est l’un des moins bien nanties au niveau économique dans la région et l’utilité de cette organisation ne peut être remise en doute selon lui. «Je n’ose même pas imaginer ce qui arriverait dans le district avec la perte de cet organisme. Ça serait catastrophique! Le Pivot aide tellement de gens et offre tellement de services différents.»

Prix Bénévolat Canada

Le Pivot vient de recevoir le prix Bénévolat Canada dans la catégorie innovation sociale. Cette distinction canadienne montre la diversité des services offerts par l’établissement fondé en 1982. Fréquenté par tous les groupes d’âge, le centre communautaire travaille pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Il sert aussi à promouvoir les saines habitudes de vie, l’immigration et une vie active pour les ainés.

Ginette Faucher, directrice générale du Pivot, est très fière de cette distinction. «C’est un immense honneur de recevoir ce prix, il y a tellement de travail derrière tout ça. C’est 220 bénévoles qui travaillent chez nous pour plus de 25 000 heures de bénévolat.»

Le financement de l’organisme sans but lucratif représente 30% du budget annuel. Il ne fait aucun doute que la directrice ne serait pas contre de se faire aider sur cet aspect.

«On est relativement jeune quand on compare notre histoire à certains organismes communautaires comme les patros, cela explique peut-être la difficulté à trouver du financement.»

Si l’on se fie au président du conseil d’arrondissement de Beauport, les choses vont changer à ce sujet.  

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *