Actualités
13:41 11 janvier 2018 | mise à jour le: 11 janvier 2018 à 13:41 temps de lecture: 2 minutes

Une nouvelle tradition des fêtes

Gabrielle Lamontagne a trouvé une nouvelle façon de réveillonner en passant son premier Noël à l’étranger. Profitant de son séjour en Australie-Occidentale, elle en a profité pour enfiler ses raquettes traditionnelles et faire quelques pas dans les dunes de sable blanc dans le village de Lancelin. 

Gabrielle Lamontagne profite pleinement de son voyage!

(Photo gracieuseté – Gabrielle Lamontagne)

«Comme c’était la première fois que j’étais à l’extérieur du Québec pour le temps des Fêtes, je voulais faire quelque chose d’unique et spéciale.» La scène originale été capturée dans une vidéo qu’on retrouve sur son compte Facebook Gaby l’exploratrice  et sur son compte Instagram (@gaby.travel).

La jeune femme de 23 ans, qui a toujours vécue à Beauport, a mis le cap sur l’Australie en raison du caractère mystique de l’ancienne colonie britannique. «Cette grosse île en retrait du reste du monde m’a toujours intriguée. Il y a une foule de paysages à couper le souffle ainsi que des animaux étranges. Un endroit où il est aussi facile de trouver un emploi.»

À VOIR: Vidéo de Gabrielle Lamontagne en raquettes

Combiner plaisir et travail

La voyageuse beauportoise vient de terminer son baccalauréat multidisciplinaire et a travaillé comme serveuse et barmaid pour financer ses voyages. Avant de mettre le cap sur l’Australie, elle a passé du temps au Sri Lanka et aimerait finir son voyage en Asie pour revenir au Québec à l’été 2018. Elle occupe présentement un poste en marketing pour les auberges de jeunesse Mad Monkey Backpackers de Cairns et Sydney. L’avenir de cette jeune globetrotteuse n’est pas encore déterminée, mais elle veut continuer à voyager.

«J’aimerais percer dans le milieu du vlog, mais c’est un domaine qui n’est pas facile. Un boulot comme travailleuse autonome me satisferait au plus haut point pour travailler où je veux quand je veux!»

Gabrielle Lamontagne fait de la raquette en plein soleil.

(Photo gracieuseté – Gabrielle Lamontagne)

Cette fibre de nomade, elle l’a trouvée à 18 ans alors que ses parents l’ont toujours encouragée à partir seul en voyage. Comme quoi l’envie de voyager, ça se cultive.    

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *