Actualités
14:36 9 janvier 2018 | mise à jour le: 9 janvier 2018 à 14:36 temps de lecture: 2 minutes

Des internautes retrouvent un chien

Plusieurs ont souvent l’impression qu’il n’y a que des mauvais usages à faire avec l’utilisation du web. Les internautes ont démontré tout le contraire pour commencer l’année 2018 alors qu’ils ont aidé à retrouver un chien égaré par un froid glacial.   

Un chien retrouvé grâce au web!

(Photo – Deposit Photos)

La page Facebook Spotted: Beauport a enregistré 826 partages d’un message d’une propriétaire de chien qui avait égaré son épagneul breton. Le cabot fugueur se faisait garder par le frère de la propriétaire quand il a décidé d’aller voir du pays. C’est finalement un concitoyen, qui avait récupéré l’animal chez lui et qui était allé le porter au refuge pour animaux les Fidèles Moustachus, qui a sauvé la situation.

La propriétaire Manon Levasseur a pu récupérer son animal le lendemain. Elle a remercié tout le monde qui avait partagé la photo de son chien fugueur sur les réseaux sociaux. Elle a mentionné que c’était la deuxième fois en 14 ans que son chien se sauvait. 

Une situation normale

Du côté de l’organisme Les Fidèles Moustachus, qui est charge de la récupération des animaux pour la ville de Québec, la situation n’a rien d’inhabituelle. La porte-parole Vicky Lamontagne note un élan de solidarité sur les médias sociaux quand il s’agit des animaux de compagnie. «Quand un chat ou un chien arrive au refuge, il y a une procédure à respecter. La première chose à faire est d’identifier l’animal et de partager l’information sur les réseaux sociaux. Il y a habituellement beaucoup de collaboration.» Un propriétaire d’animal a un maximum de 72 heures pour réclamer son animal à l’organisme avant que celui-ci devienne la propriété de la fourrière. Le taux de réussite de récupération est assez élevé pour un chien trouvé, mais pas aussi efficace avec les chats. «Pour les chiens, c’est environ 90% qui sont réclamés par leurs maîtres alors que c’est environ 50% pour les chats.»

Heureusement pour Manon Levasseur, son épagneul breton se place du bon côté de la statistique avec une belle assistance des internautes.   

La boule de poil qui a causé tout ce remue-ménage.

Photo tirée de Facebook

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *